Comment stopper ses règles ?

March 4, 2022 par Soraya

Un week-end en amoureux, un voyage, des vacances à la plage, une compétition sportive…Il y a parfois des moments dans la vie où les règles s’annoncent au mauvais moment et ne sont pas les bienvenues ! Et s’il était possible de stopper ses règles ?

Pourquoi stopper ses règles ?

De nombreuses raisons peuvent inciter à stopper ses règles. Cela peut être pour une simple question de confort, pour éviter les désagréments lors d’un événement important, mais aussi pour des raisons médicales (en cas d’endométriose ou de saignements très abondants par exemple). 

Différentes méthodes peuvent alors être testées, pour interrompre le flux menstruel le temps de quelques heures ou quelques jours. Certaines méthodes peuvent également permettre de stopper les règles de façon définitive.

Quelles méthodes utiliser pour stopper ses règles ?

Plusieurs techniques existent pour stopper ses menstruations : 

  • des méthodes naturelles, 
  • des méthodes médicamenteuses,
  • des méthodes contraceptives,
  • des méthodes chirurgicales

Les méthodes naturelles pour stopper ses règles

Plusieurs méthodes naturelles sont réputées pour réduire le flux menstruel, voire pour stopper complètement les saignements pendant quelques heures. L’efficacité de ces méthodes n’est pas prouvée scientifique, et peut bien sûr varier grandement d’une femme à l’autre. Toutefois, ces techniques ne présentent aucun danger pour la santé, vous pouvez donc les tester librement et juger par vous-même de leur efficacité !

Rappelons aussi que ces méthodes agissent simplement sur le flux sanguin, mais n’ont pas la capacité d’interrompre le cycle menstruel

Voici quelques remèdes de grand-mère susceptibles de générer une interruption du flux menstruel pendant une courte période : 

  • Le bain est l’une des méthodes naturelles qui peuvent être essayées. Il se pourrait en effet que prendre un bain d’eau tiède et y rester le plus longtemps possible puisse provoquer un arrêt des saignements, qui ne feront de nouveau leur apparition que quelques heures plus tard.

  • Le vinaigre : cette méthode consiste à boire, trois fois par jour, deux cuillères à café de vinaigre de cidre dilué dans un verre d’eau. Il faudra commencer à boire ce mélange une semaine avant la date estimée des règles.

  • La gélatine : boire de l’eau mélangée à un sachet de gélatine en poudre pourrait également stopper les règles pendant quelques heures.

  • Le citron : le citron crée un milieu acide susceptible de mettre en pause le flux menstruel. Une semaine avant la date des menstrues, vous pouvez boire, trois fois par jour, un jus de citron dilué dans un verre d’eau. 

  • Les fruits et légumes : manger beaucoup de fruits et légumes permettrait, paraît-il, d’alléger le flux sanguin. Les haricots verts sont en particulier réputés pour soulager la douleur des menstruations et pourraient même écourter le flux menstruel de quelques jours.

  • Les plantes : la bourse à pasteur, la menthe, les feuilles de framboisier, la racine d’angélique et la sauge consommées sous forme de tisane ont la réputation de réduire le flux menstruel, voire de le stopper le temps de quelques heures.

  • L’eau : boire beaucoup d’eau permet, non pas de stopper les règles, mais d’en alléger le flux. 

Les méthodes médicamenteuses pour stopper ses règles

Certaines méthodes médicamenteuses peuvent également interrompre le flux menstruel. Attention toutefois, elles peuvent présenter des contre-indications et générer des effets secondaires. Il est donc impératif de demander conseil à son médecin.

  • Les agonistes de la GnRH (hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires) : ce traitement inhibe la fonction ovarienne et engendre la disparition du cycle hormonal, ce qui provoque l’arrêt des règles. Celles-ci reviennent à l’arrêt du traitement. Ce traitement est effectué sous contrôle médical, en injections sous-cutanées ou intramusculaires.
  • L’ibuprofène, anti-inflammatoire non stéroïdien, est souvent utilisé pour soulager les douleurs menstruelles. Il peut en outre réduire le flux sanguin, avec une posologie adaptée. L’ibuprofène est contre-indiqué en cas d'ulcère de l’estomac ou du duodénum et d’allergie aux salicylés. L’avis d’un médecin est préconisé.

Les méthodes contraceptives pour stopper ses règles

Les contraceptifs sont les seules méthodes prouvées scientifiquement pour retarder ou stopper ses règles. Trois modes de contraception peuvent arrêter les menstruations : 

  • La pilule contraceptive : prise en continu ou enchaîner deux plaquettes

La pilule microprogestative, prise en continu, interrompt complètement l’arrivée des règles. Quant à la pilule combinée, œstroprogestative, elle provoque des saignements de privation lors de la semaine d’arrêt, à la fin de chaque plaquette de comprimés. Pour empêcher l’apparition de ces hémorragies de privation, il est possible d’enchaîner deux plaquettes, sans interruption, sans tenir compte de la période de sept jours d’arrêt. 

  • Le stérilet hormonal 

Inséré au fond de l’utérus par un médecin ou un gynécologue, le stérilet hormonal, ou DIU progestatif, diffuse un progestatif de synthèse (le lévonorgestrel) dans l’organisme. Avec ce moyen contraceptif, les règles sont très souvent réduites, voire inexistantes chez certaines femmes. 

  • L’implant contraceptif 

Placé sous la peau du bras par un médecin, l’implant contraceptif libère, en continu, un progestatif qui permet de stopper l’ovulation. Ce contraceptif a tendance à diminuer l’apparition des règles. Chez certaines femmes, les menstruations s’arrêtent complètement pendant le port de l’implant.

Les actes chirurgicaux qui stoppent les règles définitivement 

Certains actes chirurgicaux vont également stopper les règles de façon définitive. 

  • L’hystérectomie 

L’hystérectomie est une ablation de l’utérus. Cette méthode stoppe les règles de façon définitive et rend toute grossesse impossible. Cette opération peut être préconisée par un médecin en cas de pathologies gynécologiques graves (cancer du col de l’utérus, utérus fibromyomateux…). 

  • L’endométrectomie 

L’endométrectomie est un acte chirurgical qui vise à réaliser une ablation de l’endomètre (la muqueuse qui tapisse l’utérus). Elle peut être préconisée en cas de cancer de l’endomètre, de fibromes ou de règles hémorragiques. Les règles sont ainsi stoppées. En outre, cette opération réduit considérablement la fertilité.

 Photo by Kai Pilger on Unsplash