Faire du sport pendant ses règles

October 22, 2020 par Nikita

Pendant nos règles, nous sommes bien souvent fatiguées et généralement peu motivées pour prendre le chemin de la salle de sport. Pourtant, maintenir une activité physique ou sportive pendant nos menstruations est extrêmement bénéfique, tant pour  notre corps que pour notre moral. Voici tous nos conseils pour bien choisir votre activité et adapter votre pratique à vos menstruations.

Pourquoi faire du sport pendant les règles ? 

Un gros mal de ventre, des courbatures, le moral dans les chaussettes… à première vue les règles ne sont pas la période la plus propice à une pratique sportive. Pourtant  d’après une étude mondiale commandée par le réseau sportif Strava, 78 % des femmes déclarent que le sport réduit leurs douleurs de règles. Il a en effet été démontré qu’après 30 minutes d’activité physique, même modérée, le corps secrètedes hormones qui contribuent au bien être physique et mental. 

Quels sont les bienfaits du sport pendant les règles ? 

Lors d’une activité sportive, le corps libère de la dopamine. Surnommée l’hormone du bonheur, elle déclenche un sentiment de plénitude et de satisfaction.  Durant une séance de sport, notre organisme secrète également des endorphines, molécules qui jouent le rôle d’antidouleur naturel. L’action combinée de ces deux types d’hormones entraine une diminution des douleurs de règles et notamment des maux de ventre, mais aussi une sensation de détente et un bien-être mental. 

Faut-il adapter son activité physique? 

Si vos règles sont peu douloureuses et que vous vous sentez en pleine forme alors inutile d’adapter votre pratique sportive. Toutefois si vous êtes fatiguée et que vos menstruations sont éprouvantes, n’hésitez pas à diminuer l’intensité de vos séances ou à les raccourcir. 

Quel sport choisir pendant les règles ? 

Pour bénéficier des bienfaits d’une séance de sport, pas besoin de se faire violence avec un cours de cardio ultra intensif. Vous pouvez vous diriger vers des disciplines plus douces qui demandent moins d’énergie. Parmi les activités particulièrement adaptées, on trouve :

- La marche. Discipline très complète, elle tonifie en douceur l’ensemble des muscles du corps. Elle active aussi la circulation sanguine ce qui réduit les crampes abdominales. 

- Le yoga. Certaines postures étirent le bas du dos et les muscles pelviens responsables de la plupart des douleurs menstruelles. Le travail de respiration et de relaxation permet aussi de limiter l’anxiété, l’irritabilité et le stress causé par le chamboulement hormonal. 

- Le pilate. Grâce à cette discipline, on assouplit et on détend les abdominaux et les muscles du périnée. C’est l’idéal pour calmer les contractions de l’utérus et réduire l’intensité des douleurs.

- La natation. Pendant les règles on a pas forcément envie de se jeter à l’eau. Pourtant, la natation est l’activité idéale pour se détendre et soulager les douleurs musculaires liées aux menstruations. Pensez toutefois à prévoir un protection hygiénique adaptée comme un tampon ou une cup. 

- La danse. Activité ludique par excellence, la danse est le meilleur moyen de retrouver le moral tout brulant des calories et en libérant des endorphines qui vont soulager les douleurs de règles.

Limiter les sports à impacts

Si vos règles sont très douloureuses, mieux vaut éviter la pratique des sports dits à impacts comme le trampoline, le running, l’équitation ou la boxe. Ces disciplines «secouent» l’utérus et sollicitent énormément le périnée, ce qui peut être contre-indiqué lorsqu’on présente des douleurs abdominales conséquentes. 

Utiliser des protections hygiéniques adaptées

Si vous avez décidé de pratiquer une activité sportive pendant vos règles, il est important de réfléchir à la protection hygiénique que vous allez choisir. Le port d’une serviette pendant un cours de fitness peut être gênant et entraîner des frottements et des irritations. Pour d’autres femmes, c’est la présence d’un tampon qui peut être désagréable lors de l’exécution de certains mouvements. L’idéal est de faire des essais et de voir ce qui vous convient le mieux. Entre les serviettes hygiéniques, les tampons, les culottes menstruelles ou les cup, vous avez l’embarras du choix et trouverez forcément une protection adaptée à votre pratique sportive. 

Une réduction des performances sportives

Entre la fatigue, les courbatures et notre utérus qui danse la polka, les performances sportives ne sont pas toujours au rendez-vous durant nos menstruations. On a moins d’énergie, on est moins rapides et plus sensibles  au stress.  Ce qui est anecdotique pour les sportives du dimanche peut être plus problématique pour les compétitrices et les athlètes professionnelles. C’est pourquoi certaines sportives choisissent de décaler artificiellement leurs règles grâce à une prise continue de la pilule contraceptive. Grâce à cette méthode, on peut éviter que les règles tombent au beau milieu d’un marathon ou d’une compétition internationale. Afin de ne pas dérégler le cycle sur la durée, cette pratique doit toutefois rester exceptionnelle. 

L’influence du sport sur le flux menstruel

Lorsqu’on pratique une activité sportive, on est souvent debout et on bouge beaucoup. On a donc naturellement tendance à saigner plus lors d’une séance de sport qu’au repos. Cela peut avoir l’avantage de diminuer l’abondance des saignements dans les heures et les jours suivants. Cela peut paraître étonnant mais pratiquer une activité physique régulière pendant les règles peut permettre de raccourcir leur durée en condensant la période de saignements. 

Photo by LOGAN WEAVER on Unsplash