Le yoga pour soulager les douleurs de règles

October 6, 2020 par Nikita

Pendant les règles, même si la motivation n’est pas toujours au rendez-vous, il est recommandé de maintenir une activité sportive. Le yoga, discipline douce et relaxante, est particulièrement adapté à cette période de notre cycle menstruel. Bien pratiqué, il permet même de soulager les douleurs de règles. Pourquoi faire du yoga pendant les règles ? Toutes les postures sont-elles adaptées ? Voici quelques conseils pour profiter au maximum des bienfaits du yoga durant vos menstruations.

Pourquoi continuer de faire du sport pendant les règles ?

Entre les crampes abdominales et la baisse de moral, on a pas forcément le courage ni l’envie de pousser la porte d’une salle de sport pendant nos règles. Pourtant, il a été démontré que la pratique d’une activité physique, même modérée, permet au corps de secréter différentes hormones qui contribuent au bien être physique et à l’épanouissement psychique. Les endorphines sont notamment connues pour être un antidouleur naturel qui aide à calmer les maux de ventre causés par les règles. La dopamine elle, déclenche un sentiment de bien être qui permet de booster notre moral souvent au plus bas pendant les règles

Pourquoi choisir le yoga ?

Le yoga apparaît comme une pratique particulièrement intéressante lors des règles douloureuses. Cette discipline douce est beaucoup moins traumatisante pour le corps que d’autres sports dits à impacts ( fitness, course à pied, boxe, équitation...) qui ont tendance à secouer l’utérus et à appuyer sur le périnée. De plus, pas besoin d’être dans une forme olympique pour pratiquer le yoga. Même fatiguée par vos règles et sans énergie vous pourrez suivre la séance. Le yoga est également propice à la relaxation, ce qui permet d’atténuer le stress causé par les changements hormonaux.

Quels sont les bienfaits du yoga pendant les règles ?

Le yoga permet d’étirer, d’assouplir les abdominaux et les muscles du périnée qui sont responsables de la plupart des douleurs menstruelles. Cela aide à réduire le nombre et l’intensité des contractions de l’utérus. Et pour celles qui ont mal au dos pendant leurs règles, le yoga apparait comme un excellent moyen de soulager les lombaires et de lutter contre les crispations musculaires. Le travail de respiration et de relaxation est aussi très bénéfique pour traiter l’anxiété, diminuer le stress et l’irritabilité causés par le bouleversement hormonal. D’après une étude américaine parue en 2010 dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine, 10 minutes de yoga par jour suffisent à réduire les douleurs et les sautes d’humeur liées aux règles.

Quel type de yoga pratiquer ?

Vinyasa, hatha, asghtanga... il existe des dizaines de yoga différents. Si aucun n’est contre-indiqué pendant les menstruations, certains se prêtent toutefois particulièrement aux règles douloureuses :

Le hatha yoga

Idéal pour débuter, le hatha yoga mélange des postures statiques et des exercices de contrôle respiratoire. Doux et accessible, il est parfait pour travailler en délicatesse les muscles abdominaux et le périnée.

Le vishranta yoga

Essentiellement axé sur les techniques de respiration, ce yoga est probablement le plus doux. Les postures sont très simples et permettent au corps de se détendre rapidement. Le vishranta yoga est extrêmement relaxant et permet de libérer le corps des tensions liées aux règles.

Le yin yoga.

Il s’agit d’un yoga très lent où il faut tenir les postures sur la durée. Pour être installée le plus confortablement possible, vous pouvez caler votre position grâce à des coussins et des briques mais ensuite il faudra tenir immobile le plus longtemps possible.
Le yin yoga permet un étirement très profond des muscles dorsaux et abdominaux ce qui soulage considérablement les douleurs de règles. Il est aussi propice à la médiation, parfait pour diminuer le stress.

Les postures à privilégier

Lorsqu’on pratique le yoga pendant les règles, certaines positions peuvent particulièrement nous soulager :

Le chien tête en bas

Cette posture qui consiste à former un triangle avec notre corps en ayant les pieds et les mains posés au sol permet de détendre les lombaires et de décrisper les muscles du dos qui sont souvent tendus pendant les règles.

La posture du chameau

A genou, on bascule en arrière jusqu’à poser les mains par terre.
Cette posture permet d’ouvrir le bassin et d’étirer en profondeur les muscles pelviens et ceux de l’abdomen. C’est la position idéale pour soulager les crampes utérines.

La posture de l’enfant

A genoux, on bascule le corps vers l’avant en étirant le dos au maximum jusqu’à ce que le front touche par terre. Cette posture de récupération par excellence permet de détendre tout le dos et de se concentrer sur sa respiration.

De manière générale, toutes les postures favorisant l’étirement en douceur des abdominaux et du dos sont bénéfiques lorsque l’on cherche à diminuer ses douleurs de règles par la pratique du yoga.

Les postures à éviter

Lorsque l’on fait du yoga pendant ses règles, certaines positions peuvent être inconfortables. C’est par exemple le cas des postures impliquant des torsions. En compressant l’utérus, elles peuvent non seulement occasionner des douleurs mais aussi déclencher des saignements plus abondants. Les postures inversées ( la tête en bas et les jambes en l’air) sont aussi déconseillées car elles peuvent causer ce que l’on appelle un flux rétrograde : le sang stagne et retourne à l’intérieur de l’utérus. Toutefois, aucune posture n’est à proprement parler interdite. Le mieux est encore d’écouter votre corps et de faire confiance à votre ressenti pour adopter des positions confortables.

Photo by LOGAN WEAVER on Unsplash