Tout savoir sur l'utérus

December 30, 2020 par Nikita

L’utérus c’est avant tout l’organe de la grossesse chez la femme, une petite poche dans laquelle le fœtus se développe. Il a également un rôle très important dans le cycle menstruel féminin puisqu’il est à l’origine des règles. On vous explique tout sur le rôle et le fonctionnement de votre utérus et on vous donne quelques conseils pour en prendre soin.

A quoi ça ressemble un utérus ?  

L’utérus est un petit organe en forme de triangle inversé situé dans le bas ventre. Il mesure en moyenne 8 centimètres de longueur pour 4 cm de largeur. Ses deux extrémités hautes sont connectées à gauche et à droite aux ovaires par les trompes de Fallope. En bas, il débouche sur le vagin via un canal étroit, le col de l’utérus. Les parois de l’utérus sont recouvertes d’une muqueuse appelée endomètre qui s’épaissit à certains moments du cycle féminin pour se préparer à une éventuelle grossesse. 

L’utérus : l'organe de la grossesse

Une fois qu’un ovule est fécondé par un spermatozoïde, il descend depuis les trompes Fallope jusqu’à l’utérus afin d’entamer le processus de nidation. L'œuf fécondé va s’implanter dans la muqueuse utérine puis va se développer pour devenir un embryon puis un fœtus. Cette phase de nidation peut entraîner quelques saignements généralement sans gravité. L’utérus étant un organe hautement extensible, il va grandir en même temps que le bébé passant de 8 cm en moyenne à près de 35 cm en quelques mois. Lors de l’accouchement, le col de l’utérus va progressivement se dilater pour laisser sortir le bébé. 

L’utérus est aussi l'organe des règles

Avant la période d’ovulation, l’endomètre, c'est-à-dire la muqueuse qui tapisse l’utérus, s’épaissit progressivement afin de préparer un petit nid douillet pour accueillir un œuf fécondé. En l’absence de fécondation et donc de grossesse, cette muqueuse n’a plus d’utilité. Elle se décompose sous forme de pertes sanguines : ce sont les règles. Les caillots que l'on trouve couramment dans nos menstruations sont donc en fait tout simplement des morceaux d’endomètre. 

L’utérus responsable des douleurs de règles

Pendant les règles, l’utérus se contracte afin de faciliter l’évacuation des pertes sanguines. Ces contractions sont à l’origine de la plupart des douleurs menstruelles. De plus, durant les menstruations, le corps se met à sécréter des molécules de prostaglandines qui amplifient  encore un peu plus ces spasmes afin d’accélérer l’évacuation du sang. Sous l’action des prostaglandines, l’utérus se contracte plus vite et plus fort. Les douleurs s’intensifient. 

Soulager son utérus pendant les règles 

Notre utérus est mis à rude épreuve pendant les règles. Non seulement sa muqueuse se désagrège mais en plus il se contracte douloureusement. Voici donc quelques conseils pour soulager votre utérus, particulièrement sensible à cette période : 

  • Poser une bouillotte sur votre ventre ou prendre un bain. La chaleur va décrisper les muscles et faire diminuer les crampes.
  • Boire des tisanes de plantes aux vertus antispasmodiques et antidouleurs comme l’achillée millefeuille, l’estragon ou la mélisse.
  • Pratiquer le yoga. Cette discipline est idéale pour étirer et assouplir l’utérus et donc  réduire le nombre et l’intensité des contractions. 
  • Adopter une alimentation riche en magnésium et en potassium (poissons, œufs, légumineuses, fruits secs) afin de limiter les crampes utérines. 

Prendre soin de son utérus

L’utérus est un organe fragile qui peut être sujet aux infections, aux tumeurs et à certaines maladies comme le cancer. Dans les cas les plus graves, cela peut aboutir à une hystérectomie :  une ablation de l’utérus ou à un risque de stérilité. C’est pourquoi il faut être prudente et préserver au maximum son utérus. Pour cela il est important de :

Se protéger des maladies sexuellement transmissibles

La majorité des maladies de l’utérus sont causées par des infections sexuellement transmissibles (IST) comme les chlamydias, la gonorrhée ou le papillomavirus. En cas de complications, ces infections peuvent faire de gros dégâts et endommager définitivement votre utérus. Pour limiter les risques de contamination, il est important d’utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels avec pénétration et de faire régulièrement des tests de dépistage.

Faire un frottis de dépistage du cancer de l’utérus

A partir de l’âge de 25 ans, il est conseillé de réaliser un frottis une fois tous les 3 ans et de voir régulièrement un gynécologue.  Cet examen gynécologique consiste à prélever des cellules sur le col de l’utérus afin de les analyser en laboratoire et de dépister un éventuel cancer. Le frottis est actuellement le seul moyen de diagnostiquer le cancer de l’utérus qui est généralement asymptomatique pendant les premières années.

Se vacciner contre le papillomavirus

Le papillomavirus est un virus particulièrement contagieux qui se transmet par voie sexuelle. Il est responsable de 99% des cancers de l’utérus. Selon la Fondation contre le Cancer, 80 % des femmes et des hommes sexuellement actifs seront en contact avec le papillomavirus au moins une fois dans leur vie, c’est pourquoi il est utile de se faire vacciner.

Photo by Ava Sol on Unsplash