Les différentes IST

March 16, 2021 par Nikita

Avoir des rapports sexuels, surtout lorsqu’ils sont non protégés, c’est s’exposer au risque de contracter une infection sexuellement transmissible (IST). Ces maladies, difficiles à diagnostiquer car elles sont parfois asymptomatiques, n’en sont pas moins dangereuses. On fait le point sur les symptômes des principales IST et leurs conséquences sur votre santé.

La Chlamydia

Les causes

C’est l’une des IST les plus fréquentes chez les jeunes de 15 à 28 ans. Elles est causée par une bactérie très contagieuse qui se développe dans les secrétions sexuelles : sperme, liquide séminal, cyprine, et s’installe dans les muqueuses du vagin et du pénis.

Les modes de transmission

La chlamydia est si contagieuse que vous pouvez la contracter lors de rapports sexuels sans pénétration ni éjaculation. Les caresses au niveau des muqueuses, les fellations, les cunnilingus, les annulingus, tout comme les sextoys, peuvent transmettre la bactérie. Le préservatif n’offre donc pas une protection totale contre cette maladie.

Les symptômes

  • des brûlures en urinant
  • des pertes vaginales jaunâtres et parfois malodorantes
  • des écoulements de pus par l’anus
  • des douleurs abdominales
  • des rougeurs sur les muqueuses vaginales

La chlamydia se soigne très bien lorsqu’elle est prise à temps. Toutefois si le diagnostic et les traitements tardent, des complications graves peuvent survenir et parfois conduire à des inflammations chroniques et une infertilité.

La gonorrhée

Les causes

A l’origine de la gonorrhée, une bactérie qui colonise les organes génitaux mais aussi parfois  le système urinaire, le gros intestin et plus rarement la gorge.

Les modes de transmission

Tout comme la chlamydia, la gonorrhée se transmet très facilement par simple contact sexuel.

Les symptômes

La gonorrhée est une maladie difficile à diagnostiquer car elle est bien souvent asymptomatique. D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé 70 % des femmes infectées ne le savent pas ! Lorsqu’il y a des symptômes, ils sont les mêmes que ceux de la Chlamydia. C’est pourquoi ces deux infections sont souvent difficiles à distinguer.  D’ailleurs 40 % des personnes infectées par l’une de ces deux maladies le sont aussi par l’autre.

L’hépatite B

Les causes

L’hépatite B est une maladie d’origine virale qui s’attaque au foie. Très contagieuse, elle a toutefois l’avantage de guérir spontanément dans la plupart des cas.

Les modes de transmission

Le virus se transmet par le sperme, les sécrétions vaginales et le sang ( y compris celui des règles). Dans certains cas rares, il est possible de se contaminer avec de la salive.

Les symptômes

La maladie est généralement asymptomatique et on découvre souvent que l’on est infecté au hasard d’une prise de sang de routine. Toutefois dans les cas les plus graves, on peut voir apparaître :

  • une fatigue extrême
  • un jaunissement de la peau
  • des urines très foncées
  • des vomissements
  • des douleurs abdominales

A noter que l’hépatite B peut devenir chronique chez certaines personnes qui au fil des années peuvent développer des complications très graves comme un cancer du foie ou une cirrhose.

La syphilis

Les causes

La syphilis est une IST causée par une bactérie qui une fois entrée à l’intérieur du corps peut se propager à tous les organes.

Les modes de transmission

La syphilis se transmet lors d’un rapport sexuel avec pénétration (vaginale ou anale).  Le préservatif est donc un bon moyen de se protéger de cette infection.

Les symptômes

La syphilis évolue en 3 stades :

  • stade 1 ( entre 10 et 90 jours après l’infection): une plaie appelée chancre peut apparaître sur la peau ou les muqueuses, généralement sur les organes génitaux, l’anus ou les lèvres. Bien souvent cette lésion indolore et de petite taille passe inaperçue et se résorbe d’elle-même.
  • stade 2 ( entre 2 et 12 semaines après le stade 1). Des éruptions cutanées rouges apparaissent sur tout le corps. Elles sont parfois accompagnées de fièvre et de courbatures. En l’absence de traitement, ces symptômes disparaissent au bout de deux ans maximum. La personne infectée reste toutefois toujours contagieuse.
  • stade 3 ( jusqu’à 30 ans après la contamination). La maladie peut ensuite prendre une forme chronique et s’attaquer à différents organes du corps comme le foie, le coeur, le cerveau, les yeux ou le système nerveux.

L’herpès génital

Les causes

L’herpès génital est causé par un virus dont il existe 2 types :

  • HSV1 : Surtout connu pour être à l’origine de l’herpès labial, le fameux bouton de fièvre, on le retrouve aussi au niveau génital.
  • HSV2 : C’est la forme d’herpès la plus courante au niveau génital.

Les modes de transmission

Pour le HSV1, la contamination a lieu au cours d’un rapport bucco-génital (cunnilingus, fellation, annulingus). L’infection par le HSV2 se fait par contact avec les secrétions sexuelles lors de caresses ou de rapports avec ou sans pénétration. A noter qu’après une première contamination, le virus reste latent et part se cacher au fond d’un ganglion nerveux. Il peut  resurgir à n’importe quel moment. On parle alors de poussée d’herpès.

Les symptômes

L’herpès génital se manifeste par la présence de vésicules. Il s’agit de petits boutons remplis d’un liquide transparent infecté par le virus. Ces vésicules s’installent sur la vulve, le pénis et l’anus. Elles sont très douloureuses.

Les infections par HPV ( papillomavirus)

Les causes

Les infections par HPV sont causées par les virus provenant d’une même famille : les papillomavirus. Si certains sont sans danger pour la santé, d’autres comportent davantage de risques.

Les modes de transmission

Les papillomavirus se transmettent par contact sexuel avec ou sans pénétration. Très contagieux, ce sont les IST les plus répandues au monde. Selon les chiffres du ministère de la santé, 80 % des femmes seront exposées à un papillomavirus au cours de leur vie.

Les symptômes

La plupart des infections par HPV sont asymptomatiques et finissent par guérir seules. Toutefois certains papillomavirus ont la capacité de rester de manière dormante dans l’organisme et peuvent entrainer certains symptômes tels que :

  • des verrues génitales aussi appelées condylomes
  • des saignements vaginaux
  • des lésions sur le col de l’utérus pouvant évoluer en cancer

Le VIH ( virus de l’immunodéficience humaine)

Les causes

Aussi connu sous le nom de sida, le VIH est causé par un virus qui une fois dans le corps humain s’attaque au système immunitaire et l’affaiblit.

Les modes de transmission

Le VIH se transmet essentiellement lors d’un rapport sexuel avec pénétration  ( vaginal ou anal) et très rarement lors d’une fellation, ou d’un cunnilingus. Le préservatif est donc un bon moyen de protection contre cette maladie.

Les symptômes

Le VIH est un virus insidieux qui se développe et se multiplie dans le corps sans que l’on ait conscience d’être infecté. Il affaiblit progressivement le système immunitaire.  On commence alors à developper des maladies dites opportunistes, comme la tuberculose ou certains cancers d’origine infectieuse, qui profitent de l’incapacité de notre corps à se défendre.

Photo by Charles Deluvio on Unsplash