Tout savoir sur les sécrétions vaginales

October 15, 2020 par Nikita

Naturellement notre vagin produit différentes sécrétions qui n’ont pas toutes la même utilité. Certaines sont libérées uniquement lors des rapports sexuels tandis que d’autres sont excrétées en permanence. Non seulement ces sécrétions sont tout à fait normales mais en plus elles sont le signe que notre vagin est en bonne santé. Il existe toutefois également des écoulements vaginaux anormaux qui peuvent être le signe d’une infection. On vous aide à y voir plus clair et à mieux comprendre le rôle des secrétions vaginales.

Les leucorrhées, des sécrétions qui nettoient le vagin

Les leucorrhées, aussi connues sous le nom de pertes blanches ou de glaire cervicale sont des sécrétions vaginales normales produites quotidiennement par notre vagin. Généralement blanches ou translucides, il s’agit de ces petits dépôts gluants qui viennent souvent orner le fond de nos culottes. Ces leucorrhées assurent plusieurs rôles:

- Humidifier en permanence la paroi vaginale. Tout comme les larmes des yeux ou la salive de la bouche, ces sécrétions permettent d’éviter le dessèchement des muqueuses. Elles maintiennent un bon taux humidité à l’intérieur du vagin, ce qui préserve la flore vaginale. 

- Nettoyer le vagin. Grâce à leur texture visqueuse, les leucorrhées parviennent à capter les saletés et les impuretés présentes dans le vagin afin de les expulser à l’extérieur de notre corps. Elles éliminent également les cellules mortes présentes sur les parois vaginales.

- Faciliter la fécondation. Au moment de l’ovulation, la glaire cervicale devient plus fluide et plus transparente afin de faciliter le passage des spermatozoïdes et de maximiser les chances de concevoir. Une fois l’ovulation terminée, elle s’épaissit et devient plus opaque, imperméable aux spermatozoïdes.

La cyprine, une sécrétion lubrifiante

La cyprine est un liquide sécrété par les glandes de Bartholin, situées dans la vulve, de chaque côté de l’entrée du vagin. Elle est sécrétée uniquement lorsque la femme est en état d’excitation sexuelle. Liquide et transparente, elle a pour rôle de lubrifier l'entrée et les parois du vagin afin de favoriser la pénétration. Elle peut être produite en réponse à une stimulation physique, lors de caresses ou d’un cunnilingus par exemple, mais aussi sous l’effet d’une excitation purement psychique lorsque l’on fantasme par exemple. Une baisse du taux d’hormones œstrogènes peut entrainer une diminution ou un arrêt de la production de cyprine. C’est pourquoi les femmes ménopausées présentent régulièrement des troubles de la lubrification et une sécheresse vaginale. L’utilisation d’un lubrifiant est alors indispensable pour éviter les douleurs et les irritations.

Les sécrétions vaginales anormales

Un vagin produit quotidiennement des pertes vaginales. C’est le signe qu’il est en bonne santé. Toutefois, il est important de contrôler régulièrement l’aspect de ces  sécrétions. Les pertes vaginales normales sont généralement translucides ou  blanches et peu odorantes. Des leucorrhées jaunes ou vertes, à l’odeur prononcée ou à l’aspect grumeleux doivent vous alerter.

Elles peuvent être le signe d’une infection gynécologique
comme une mycose ou une infection sexuellement transmissible. Globalement, un changement brutal de l’aspect de vos pertes vaginales doit vous interpeller et vous pousser à demander conseil à votre médecin ou votre sage-femme.  Mal traitées, certaines infections peuvent s'étendre jusqu' à l’utérus ou aux trompes de Fallope et entrainer une infertilité. 

Des sécrétions plus ou moins abondantes

Certaines femmes peuvent être complexées par l’abondance de leurs pertes vaginales. Sachez qu’il n’existe aucune norme en la matière. La quantité des sécrétions est très variable d’une femme à l’autre. Il n’y a donc absolument rien d’anomal à avoir beaucoup de pertes vaginales. Elles ont en outre, tendance à être naturellement plus abondantes et plus épaisses juste avant les règles. Les pertes vaginales apparaissent à la puberté et disparaissent progressivement lors de la ménopause

Des solutions pour améliorer votre confort

Les pertes vaginales, surtout lorsqu’elles sont abondantes peuvent être inconfortables. Certaines femmes sont gênées par la sensation d’humidité. D’autres ont peur que les pertes traversent leurs sous-vêtements. Voici donc quelques conseils pour améliorer votre confort, notamment lors des périodes de votre cycle où les leucorrhées sont les plus importantes. 

  • Utiliser des protections hygiéniques adaptées. Le port d’un protège-slip permet d’absorber les pertes vaginales et donc d’améliorer votre confort. Il est préférable de les choisir sans parfum et non blanchies au chlore afin de limiter les risques d’irritation.
  • Penser à prendre des sous-vêtements de rechange. Avoir une petite culotte supplémentaire à portée de main dans son sac permet d’être toujours au sec.
  • Oublier la douche vaginale. Certaines femmes ont tendance à se laver l’intérieur du vagin, pensant ainsi éliminer l’excès de sécrétion. Dans les faits, c’est tout l’inverse qui se produit. Cette pratique dérègle l’équilibre de la flore vaginale. Le corps va alors naturellement produire plus de leucorrhées afin de compenser cette agression. 

Utiliser des produits d’hygiène adaptés. Certains savons et gels douche sont trop décapants pour les muqueuses et détruisent la flore vaginale. Il est préférable d’utiliser des produits spécifiquement adaptés au nettoyage de la vulve, avec un PH proche de celui de notre peau. Dans tous les cas, il ne faut jamais nettoyer l’intérieur du vagin, c’est justement le rôle de nos pertes vaginales !

Photo by Jakayla Toney on Unsplash