Cycle menstruel long : pourquoi vos règles sont-elles irrégulières ?

October 22, 2020 par Nikita

Chez une femme le cycle menstruel dure en moyenne 28 jours. Toutefois certaines possèdent des cycles plus longs pouvant aller de 35 à 60 jours. Ces règles irrégulières, connues sous le nom médical barbare de spanioménorrhée ou encore oligoménorrhée, concernent une grande majorité de femmes en âge de procréer.  Comment expliquer ces troubles du cycle menstruel ? Faut-il s’en inquiéter ? Est-il plus difficile de tomber enceinte ? On répond à toutes vos questions sur les cycles menstruels longs.

Petit point sur les 4 phases du cycle menstruel

Pour comprendre les irrégularités du cycle menstruel chez les personnes menstruées, revenons brièvement sur les 4 phases qui le composent : 

  • La phase folliculaire 

C’est la phase où le corps se prépare à une éventuelle grossesse : l’endomètre s’épaissit sous l’effet des oestrogènes et se prépare à la nidation (à accueillir un ovule fécondé par un spermatozoïde). 

  • L’ovulation 

L’hormone LH est libérée et vient libérer l’ovule qui descend le long de la trompe de Fallope jusqu’à l’utérus. 

  • La phase lutéale 

Le follicule vide se transforme en corps jaune et la production de progestérone est alors importante. Sous l’effet de cette autre hormone l’endomètre se prépare à la grossesse. L’ovule a 24h pour être fécondé une fois arrivé dans l’utérus. S’il n’y a pas fécondation, alors l’ovule va se décomposer et être évacué. 

Si vous n’êtes pas enceinte, l’endomètre (muqueuse de l’utérus) qui s’est préparé à cette éventualité, n’a alors plus d’intérêt. Elle va être évacuée par les règles. 

C’est quoi un cycle menstruel normal ? 

En matière de cycle menstruel, la notion de normalité est toute relative. La durée des règles, tout comme la longueur du cycle sont très variables d’une femme à l’autre. Il est toutefois communément admis qu’un cycle menstruel « normal » (du 1er jour des règles jusqu’au premier jour des suivantes) s’étale de 26 à 35 jours. Si la durée du cycle menstruel est comprise entre 21 et 25 jours, il est considéré comme court. La durée moyenne du cycle est de 28 jours. Selon une étude de l’OMS menée en 1983 auprès de 5322 femmes, près de la moitié d’entre elles avaient un cycle menstruel de plus de 28 jours (soit plus long qu’un cycle normal). La normalité est donc à repenser. Tout comme pour les flux menstruels, il existe plusieurs types de cycles menstruels. 

Les phases d’un cycle menstruel “normal” sont comme suit : 

  1. La phase folliculaire dure entre 1 et 14 jours 
  2. L’ovulation se situe entre le 13ème et le 14ème jour
  3. La phase lutéale ou post-ovulatoire : elle dure 14 jours
  4. Les menstruations : La durée des règles est généralement comprise entre 3 et 7 jours. 

Qu’est-ce qu’un cycle menstruel long ? 

On considère qu’on cycle menstruel est long lorsqu’il dure plus de 35 jours. En fait c’est la phase folliculaire du cycle (pré-ovulatoire), celle qui précède l’ovulation, qui est plus longue que la moyenne. Lorsque vous avez un cycle menstruel long, c’est tout simplement que votre votre corps a besoin de plus de temps que d’autres pour fabriquer un ovule. Votre date d’ovulation ne se situera donc pas aux alentours des 14 jours, comme cela est le cas pour un cycle menstruel régulier. Pour connaître le jour de votre ovulation, vous pouvez faire des tests d’ovulation. Ces tests vous serviront aussi pour le suivi de vos règles.

La phase lutéale, qui vient après l’ovulation et s’arrête le premier jour des règles est toujours de 14 jours, peu importe que vous ayez un cycle court ou long. A noter qu’un cycle long peut être régulier ou non. 

Pourquoi mon cycle menstruel est plus long que la moyenne ? 

Le cycle menstruel est régi par les hormones sexuelles, en particulier les œstrogènes et la progestérone, qui sont produites par les ovaires. Ce sont ces hormones qui déclenchent l’ovulation tout comme l’arrivée des règles. Lorsque votre cycle menstruel est plus long que la moyenne c’est parce que vos hormones sexuelles déclenchent plus tardivement l’ovulation, cette phase ou l’ovule prêt à être fécondé descend des ovaires vers l’utérus. 

Les causes de l’ovulation tardive et des irrégularités menstruelles 

Plusieurs causes peuvent expliquer un retard de l’ovulation et donc un cycle menstruel excessivement long :

  • La contraception. La pilule contraceptive, l’implant ou le stérilet peuvent bouleverser les cycles féminins et conduire à des menstruations irrégulières et des cycles plus longs. Si vous ne souhaitez pas de contraception hormonale, il existe différents types de contraceptifs parmi lesquels vous pourrez faire votre choix
  • Une maladie de la thyroïde. Un dérèglement de la glande thyroïde peut avoir des conséquences sur la production d’hormones sexuelles et donc entrainer un retard de l’ovulation. 
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou dystrophie ovarienne. D’après un rapport de l’INSERM, cette maladie hormonale touche 1 femme sur 10 en âge de procréer. Cette pathologie endocrinienne est la première cause d’infertilité féminine. Ce syndrome est causé par un taux élevé de testostérone qui rallonge les cycles et repousse l’ovulation. 
  • L’arrivée de la ménopause. A l’approche de la ménopause (période de pré-ménopause), la production d’oestrogènes diminue peu à peu. Les cycles peuvent se rallonger et les menstruations devenir de plus en plus irrégulières avant de disparaître complètement.
  • La prise de certains médicaments comme les corticoïdes, les anti-dépresseurs ou la chimiothérapie peut entraîner un dérèglement du cycle menstruel.
  • Un entraînement sportif excessif. Lorsque le corps est soumis à une activité physique intensive, cela peut bouleverser la production d’hormones sexuelles et allonger les cycles. En effet, le taux d’oestrogènes présent dans le corps de la femme est directement lié au taux de masses graisseuse : le sport peut entraîner - via la perte de poids - jusqu’à l’absence de règles. C’est ce que l’on appelle l’aménorrhée de la sportive. Pour autant, il ne faut pas arrêter de faire du sport car l’activité sportive peut avoir des effets bénéfiques pendant vos menstruations.
  • Des causes psychiques. Un traumatisme, un stress intense ou certains troubles psychologiques comme la dépression ou  l’anorexie mentale peuvent être à l’origine d’un allongement du cycle menstruel.

Toutefois dans certains cas, la cause d’un cycle menstruel long reste inexpliquée et sans aucune explication physiologique. C’est la nature qui en a décidé ainsi et cela n’a aucune conséquence sur votre santé !

Cycle menstruel long, quel impact sur la fécondité ?

Qui dit cycle long dit moins de périodes d’ovulation. Statistiquement vous avez donc moins de chances de tomber enceinte qu’une femme qui a un cycle court et qui ovule plus souvent. Toutefois, une étude catalane parue dans l’European journal of obstetrics & gynecology, suggère que les ovocytes des femmes ayant des cycles longs sont de meilleure qualité que ceux des femmes avec un cycle court. Vous ovulez donc moins souvent mais « mieux ». C’est pourquoi le taux de fécondité n’est pas plus bas chez les femmes possédant un cycle mensuel long. Avoir un cycle menstruel long naturellement ne vous empêchera donc pas de concevoir un enfant.

Que faire si mon cycle est trop long? 

En cas de cycle menstruel long ou de changement brusque de votre cycle menstruel, il est important d’en parler avec un médecin (généraliste, gynécologue, endocrinologue) ou une sage-femme. Grâce à différents examens (échographie, bilan hormonal), ils pourront déterminer l’origine de votre retard d’ovulation et comprendre si elle est pathologique ou naturelle.

Il est important de consulter un professionnel de la santé car un trouble du cycle menstruel peut être le symptôme de maladies plus graves comme des kystes aux ovaires, des dérèglements hormonaux, ou encore un cancer de l’utérus (retrouvez tous nos conseils pour prendre soin de vos ovaires).

Parfois, un traitement à base d’hormones est nécessaire pour réguler les taux d’oestrogènes, de progestérone et de testostérone et ainsi raccourcir la durée du cycle. Le fait de changer de contraception ou de l’arrêter peut aussi avoir un impact sur la durée de votre cycle. Enfin, lorsque l’origine du dysfonctionnement est psychologique (traumatisme, maladie mentale, dépression..), un suivi psychiatrique apparaît comme la meilleure option pour régler le problème. 

Photo by Tim Foster on Unsplash