Comprendre les dérèglements hormonaux du cycle menstruel

October 22, 2020 par Nikita

Entre la puberté et la ménopause, il est normal que les femmes aient leurs règles. Lorsque tout va bien, ces menstruations apparaissent de façon régulière, c’est le cycle menstruel normal. Toutefois, il arrive que des bouleversements hormonaux viennent dérégler ce cycle. Les règles deviennent alors irrégulières ou extrêmement douloureuses. Elles vont parfois même jusqu’à disparaître. Pourquoi ? Quelles solutions ? Quand faut-il consulter ? On vous explique tout sur les dérèglements hormonaux du cycle menstruel. 

C’est quoi un cycle menstruel normal ? 

On parle de cycle menstruel normal quand les règles reviennent de façon régulière chaque mois. Attention, cela ne veut pas dire que la durée des cycles est la même pour chaque femme. Chez certaines, les règles reviennent au bout de 21 jours. Chez d’autres le cycle est de 32 jours. En moyenne il est d’environ 28 jours. L’important ce n’est pas la durée du cycle mais bien leur régularité. 

C’est quoi un trouble du cycle menstruel ? 

Un trouble du cycle menstruel se manifeste par des règles qui arrivent de façon anarchique ou même qui ne viennent plus du tout.  Le cycle est détraqué et n’a plus aucune régularité. Il peut être très court puis très long le mois suivant. Idem pour la durée des règles qui peut varier du simple au triple. Ces irrégularités du cycle menstruel ont tendance à augmenter les douleurs de règles. 

Les différents troubles du cycle menstruel

Voici une liste des troubles du cycle menstruel les plus courants :

- la polyménorrhée. On parle de polyménorrhée lorsque les règles reviennent à intervalle trop fréquent. Le cycle est alors considérablement raccourci, parfois moins de 15 jours.

- l’oligoménorrhée. Dans ce cas, le cycle menstruel est excessivement long et  les  règles mettent plus de 35 jours à venir. 

- l’aménorrhée. L’aménorrhée est caractérisée par une absence de règle de plus de 90 jours. Chez certaines jeunes filles elle peut être primaire, c’est- dire que les premières règles n’arrivent pas, malgré l’âge de la puberté. On parle d’ aménorrhée secondaire lorsqu’une femme qui a déjà été menstruée cesse soudainement d’avoir ses règles.

- la dysménorrhée. On parle de dysménorrhée pour évoquer des menstruations qui sont anormalement douloureuses. Il ne s’agit pas ici de simples maux de règles mais de très fortes douleurs susceptibles d’handicaper les femmes dans leur quotidien.

Pourquoi mon cycle menstruel est-il déréglé? 

Le cycle menstruel est régi par les hormones sexuelles, en particulier les œstrogènes et la progestérone. Selon la période du cycle, ces hormones sont secrétées en plus ou moins grande quantité par les ovaires. Ce sont elles qui déclenchent l’arrivée des règles. Dans certains cas, ces hormones sont produites en excès ou au contraire en trop petite quantité. Cela vient perturber le cycle menstruel et donne des règles irrégulières. Les causes de ce dysfonctionnement hormonal peuvent être multiples :

- un retard pubertaire. Les ovaires de la jeune fille se mettent à produire des hormones sexuelles trop tardivement. Les règles débutent alors très en retard, parfois à 16 ou 18 ans.

- une anomalie génétique. Certaines femmes possèdent un taux d’hormones  masculines, la testostérone, très élevé, ce qui dérègle le cycle menstruel.

- un entraînement sportif excessif. Lorsque le corps est soumis à un entraînement physique trop intensif, cela peut bouleverser la production d’hormones sexuelles. On estime par exemple que 90 % des gymnastes de moins de 18 ans évoluant en compétition internationale ont une absence de règles.

- des causes psychologiques. Un traumatisme, un stress intense ou certaines pathologies psychiatriques comme la dépression ou  l’anorexie mentale peuvent être à l’origine d’un dérèglement du cycle menstruel. 

- l’arrivée de la ménopause. A l’approche de la ménopause, la production d’oestrogènes diminue peu à peu. Les menstruations deviennent de plus en plus irrégulières avant de disparaître complètement. 

- la prise ou l’arrêt d’une contraception. La pilule, l’implant ou le stérilet peuvent avoir un effet différent sur le corps de chaque femme. Parfois la prise ou l’arrêt de ces contraceptions bouleversent les cycles féminins et conduisent à des menstruations irrégulières ou même à une absence de règles. 

- La prise de certains médicaments comme les corticoïdes, les anti-dépresseurs ou la chimiothérapie peut entraîner un dérèglement du cycle menstruel. 

Que faire en cas de dérèglement du cycle menstruel ? 

En cas de troubles du cycle menstruel, il est important d’en parler avec votre médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme. S’ils sont souvent passagers et anodins, ils peuvent aussi être le symptôme de maladies plus graves comme des kystes aux ovaires ou un cancer de l’utérus. Parfois, les cycles se régulent naturellement et les règles reviennent à intervalles réguliers. D’autre fois, un traitement hormonal est nécessaire pour réguler les taux d’oestrogènes et de progestérone. Le fait de changer de contraception peut aussi régler bon nombre de troubles du cycle. Enfin, lorsque l’origine du dysfonctionnement est psychologique (traumatisme, maladie mentale, dépression..) un suivi psychiatrique apparaît comme la meilleure option pour régler le problème. 

Photo by Jon Tyson on Unsplash