La puberté précoce chez la petite fille

October 22, 2020 par Nikita

La puberté marque le passage de l’enfance vers l’âge adulte. Chez la petite-fille, elle intervient en général autour de l’âge de 11 ans et se manifeste par de nombreux changements physiques. Faisons le point sur ce trouble hormonal de plus en plus répandu. 

Qu’est-ce que la puberté précoce ? 

La puberté est un phénomène naturel qui touche généralement les petites filles entre 11 et 13 ans. Leur corps se met alors à produire des hormones sexuelles ce qui génère un certain nombre de modifications corporelles comme :

  • Une augmentation du poids et de la taille
  • Le développement des seins
  • Une modification de la forme de la vulve
  • L’apparition des pertes blanches puis des règles
  • Le développement de la pilosité pubienne
  • Des modifications morphologiques comme un élargissement du bassin, un arrondissement des hanches et des fesses.

Dans des cas extrêmes, il arrive que toutes ces manifestions surviennent bien plus tôt, parfois dès l’âge de 5 ans. On parle alors de puberté précoce. 

Un dérèglement neurologique et hormonal 

La puberté est déclenchée par l’hypophyse, une glande située à la base de notre cerveau. C’est elle qui donne l’ordre de mettre en marche la production des hormones sexuelles. Dans le cas de la puberté précoce, il y a défaillance et le signal est envoyé trop tôt par l’hypophyse. Parfois le dysfonctionnement a lieu directement au niveau des ovaires qui se mettent à produire des hormones sexuelles sans activation de l’hypophyse. 

La conséquence de certaines maladies

La plupart du temps, la puberté précoce est la conséquence de certaines pathologies notamment  neurologiques ou cérébrales comme :

  • Les tumeurs cérébrales ( bénignes ou malignes)
  • Les malformations du cerveau
  • Certaines maladies neurologiques comme la neurofibromatose

Dans certains cas plus rares, il peut s’agir d’un problème directement localisé au niveau des organes sexuels comme par exemple une tumeur ou un kyste des ovaires, ce qui active la production d’oestrogènes. 

Puberté précoce et obésité

Plusieurs études internationales tendent à  démontrer le lien entre l’obésité et la puberté précoce. En 2013, des chercheurs du centre médico-hospitalier pour enfants de Cincinnati ont mené une étude sur plus de 1200 fillettes américaines. Les résultats ont prouvé que plus l’IMC des jeunes filles était élevé et plus leur puberté était survenue précocement. La présence excessive de graisse dans l’organisme a en effet tendance à activer la production des hormones sexuelles.  Mais d’après les recherches de l’INSERM, l’inverse est également vrai. A savoir, qu’une petite fille touchée par la puberté précoce aura plus de chance de devenir obèse car les hormones sexuelles stimulent la production de graisse. 

Le mode de vie  en cause 

Si la puberté précoce reste un phénomène relativement rare, on constate toutefois une explosion du nombre de cas ces dernières années. D’après les scientifiques cela serait directement lié à notre mode de vie. Voici une liste de facteurs qui semblent favoriser l’apparition de la puberté précoce chez les petites filles. 

- Une mauvaise alimentation. Les jeunes filles qui ont tendance à ingérer des aliments industriels, gras ou sucrés et à avoir une consommation calorique excessive sont plus sujettes à la puberté précoce.

- Un manque d’activité physique. La pratique d’une activité sportive régulière permet de contrôler la masse grasse et ainsi de ralentir l’apparition des secrétions hormonales responsables de la puberté.

- L’utilisation de certains cosmétiques. Il a été démontré qu’une utilisation régulière de produits contenants des perturbateurs endocriniens comme les parabens, les phtalates et les phénols pouvait déclencher la puberté. Les produits les plus problématiques sont les déodorants, les parfums et les vernis à ongles

 Les signes qui doivent alerter

La première manifestation de la puberté chez la petite-fille est généralement l’apparition de la poitrine. D’abord, l’aréole gonfle légèrement puis progressivement, le sein se développe. Si cette modification corporelle intervient avant l’âge de 8 ans, il est conseillé de consulter un pédiatre. Ce développement précoce de la poitrine peut être accompagné d’autres manifestations comme :

  • Une augmentation rapide de l’IMC
  • L’apparition de poils sur la vulve
  • Un changement de comportement
  • Une augmentation de l’appétit

Les conséquences de la puberté précoce

La puberté précoce peut avoir un impact délétère pour la santé, notamment à l’âge adulte. Les  conséquences les plus recensées par les scientifiques sont :

- un arrêt plus rapide de la croissance. Les petites filles atteinte de puberté précoce commencent à grandir plus tôt mais leur croissance s’arrête aussi plus vite. A l’âge adulte, elles sont généralement plus petites que la moyenne des autres femmes. 

- des problèmes de fertilité à l’âge adulte.

- une augmentation du risque de développer des cancers hormonodépendants.

- plus de chance de souffrir d’une maladie cardiovasculaire.

L’impact psychologique de la puberté précoce

Chez la plupart des petites filles, la puberté précoce a d’importantes conséquences psychologiques. D’abord, elle doivent gérer le bouleversement hormonal qui se manifeste souvent par des crises de larmes ou de colère. Ensuite, il y a le décalage avec les copines. Elles ont parfois honte de voir leurs corps se transformer et se sentent différentes de leurs camarades. 

Le diagnostic de la puberté précoce

En cas de suspicion de puberté précoce, plusieurs examens seront prescrits afin de confirmer ou non le diagnostic. Il sera entre autre nécessaire de réaliser :

- des dosages sanguins afin de mesurer le taux d’hormones sexuelles

- une échographie afin de mesurer la taille de l’utérus et de rechercher d’éventuelles lésions ( kyste ou tumeur) sur les ovaires.

- une radiographie du poignet pour évaluer l’âge osseux de l’enfant et ainsi déterminer si son développement est précoce

- une IRM ou un scanner du cerveau afin de visualiser l’hypophyse et de pouvoir déceler une éventuelle tumeur cérébrale.

Le traitement de la puberté précoce

Afin de stopper la puberté, le médecin propose généralement un traitement composé d’hormones de synthèse. L’objectif est d’inhiber l’action de l’hypophyse afin d’arrêter la sécrétion d’hormones sexuelles. Généralement, la puberté cesse en quelques semaines et le volume des seins diminue. Les petites filles prennent généralement ce traitement jusqu’à l’âge de 11 ans, considéré comme l’âge normal de la puberté. Ce traitement ne semble pas avoir d’effets secondaires mis à part une légère augmentation de l’appétit. 

Photo by Katarzyna Grabowska on Unsplash