Bien gérer ses règles à l’âge adulte

December 29, 2020 par Nikita

Au cours de notre vie de femme nous avons en moyenne 500 fois nos règles. Des menstruations parfois contraignantes et douloureuses qu’il faut savoir gérer au quotidien. Voici donc tous nos conseils et nos astuces pour apprendre à bien vivre avec vos règles.

Suivre son cycle menstruel 

Afin de bien gérer vos règles, mieux vaut déjà savoir quand elles vont arriver. Afin de ne pas vous faire surprendre, il est important de suivre votre cycle menstruel. Pour cela, il existe d’excellentes applications comme Clue, Flo ou Glow. Si vos cycles sont réguliers, vous pourrez connaître au jour près la date de vos prochains saignements. Grâce à ce suivi, non seulement vous limitez le risque d’être prise au dépourvu, mais vous pourrez aussi détecter rapidement votre période d’ovulation, une grossesse ou une anomalie dans votre cycle. 

Au-delà des applications, il est aussi possible de suivre son cycle féminin en faisant attention à quelques signes. En effet, juste après leurs règles, les femmes entrent dans la phase folliculaire. Pendant cette période, le taux d’oestrogènes augmente. Bien souvent, l’énergie et la bonne humeur sont au niveau maximal. À l’inverse, quelques jours avant les menstruations, vient le syndrome prémenstruel. Les changements hormonaux sont alors en marche, causant des ballonnements, une certaine irritabilité, des modifications de l'appétit, etc.  Tous ces symptômes sont annonciateurs du début des règles.

Être attentive à l’aspect des règles

La couleur tout comme la consistance de vos règles vous donnent de précieuses indications sur votre état de santé. C’est pourquoi il est important de repérer tout changement de l’aspect de vos menstruations. Si votre sang menstruel devient tout à coup rose, orangé ou noir, il peut s’agir des signes d’une infection gynécologique ou d’une obstruction vaginale. De même, des règles beaucoup plus abondantes que d’habitude ou avec une grande quantité de caillots doivent vous inquiéter. En cas de doute, il est préférable d’aller consulter un médecin ou une sage-femme. 

Gérer les douleurs menstruelles

Si vous avez des règles douloureuses, pensez à toujours avoir sur vous quelques comprimés antidouleurs ou antispasmodiques. Si vous n’êtes pas très branchée médicaments, vous pouvez aussi choisir de vous tourner vers les remèdes, comme la naturopathie. Certaines méthodes naturelles telles que la phytothérapie, l’aromathérapie ou l'acupuncture donnent d’excellents résultats. Et pour soulager les crampes de l'utérus, rien de tel qu’une bonne bouillotte posée sur le bas-ventre. Peu importe le moyen, l’essentiel est de réussir à gérer rapidement  la douleur pour que vos règles ne vous empêchent pas de vivre normalement. Attention, si vos menstruations vous font vraiment souffrir, ce n’est pas normal. Il est impératif d’aller consulter, car il peut s’agir d’un problème plus grave comme des lésions d’endométriose. 

Trouver les bonnes protections hygiéniques 

Entre les tampons, les serviettes hygiéniques, les coupes menstruelles, les éponges ou encore les culottes de règles, il existe aujourd’hui un grand choix de protections hygiéniques. N’hésitez pas à faire des essais et à en tester plusieurs afin de trouver celles qui vous conviennent le mieux. Si vous optez pour des tampons ou des serviettes, soyez attentive aux pictogrammes sur l’emballage qui vous indiquent le pouvoir absorbant du produit : flux menstruel léger, moyen ou maxi. De même pour la culotte menstruelle qui a parfois des capacités d’absorption variables. Veillez à choisir celle qui vous correspond le mieux, selon que vous ayez des règles abondantes ou non. Quant à la coupe menstruelle, il en existe de différentes tailles en fonction de la tonicité de votre vagin et de l’abondance de vos saignements. L’essentiel est de trouver une protection qui soit confortable et en adéquation avec votre flux. 

Penser au kit de règles

Pour ne jamais être prise au dépourvu, pensez à avoir toujours sous la main un kit de règles. Au bureau, en vacances, dans votre sac à main ou même dans la boîte à gants de votre voiture, ayez une petite pochette spécialement dédiée à vos règles. Vous pouvez y mettre des protections hygiéniques, mais aussi une culotte de rechange en cas de fuite et quelques médicaments antidouleurs. Ainsi pas de stress même si vos règles débarquent sans crier gare. 

Faire attention à son hygiène intime

Avoir une bonne hygiène intime pendant la période des règles est primordial afin de ne pas développer d’infections. Voici quelques conseils pour adopter les bons gestes :

  • Nettoyez-vous la vulve 1 fois par jour avec un gel nettoyant intime au PH légèrement acide pour préserver votre flore vaginale.
  • N’utilisez pas de gel douche ou de savon pour nettoyer votre vulve. Ils sont bien souvent trop agressifs pour cette partie très sensible de notre anatomie. 
  • Ne lavez jamais l’intérieur de votre vagin. Les douches vaginales sont le meilleur moyen d’attraper des infections. Grâce aux pertes vaginales ou leucorrhées, notre vagin à la capacité naturelle d’évacuer toutes les saletés et les impuretés. Mieux vaut donc le laisser faire son travail tranquillement !
  • Jetez à la poubelle votre déodorant intime. Ce spray diabolique est blindé de produits chimiques qui maltraitent à coup sûr votre intimité au point de vous créer des mycoses. Sans compter qu’un vagin en bonne santé ne sent pas mauvais et n’a donc pas besoin d’être désodorisé !

La question de la contraception

Votre mode de contraception peut avoir une influence sur vos règles. Chez certaines femmes, la prise d’une pilule contraceptive va limiter les douleurs menstruelles et réguler le cycle. D’autres au contraire, vont détester ce type de contraception, car elles vont prendre du poids ou avoir de l’acné. Quant au stérilet au cuivre, il a parfois l’inconvénient d’augmenter le volume des saignements. Si vos règles sont irrégulières, super abondantes ou trop douloureuses, il est intéressant de se pencher sur cette question et d’en parler avec votre gynécologue ou votre sage-femme. La prise ou l’arrêt d’une contraception, tout comme un changement de méthode, peut avoir un impact sur les menstruations.

Photo by Ava Sol on Unsplash