Tout savoir sur les règles de privation

June 7, 2022 par Nikita

Lorsque l’on prend la pilule contraceptive (ou un autre contraceptif hormonal), nos règles arrivent avec une régularité déconcertante, toujours le même jour. C’est en fait parce qu’il s’agit de menstruations artificielles appelées règles de privation. D’où vient ce phénomène ? Quelles différences avec les « vraies règles » ? On vous explique tout sur les saignements liés à la pilule. 

Pourquoi a-t-on nos règles ? 

A chaque cycle menstruel, notre utérus se prépare à l’arrivée d’un bébé. Pour cela, il se tapisse d’une muqueuse épaisse et bien douillette appelée endomètre. Au moment de l’ovulation, l’un des deux ovaires expulse un ovocyte qui descend vers l’utérus en passant par les trompes de Fallope.  En cas de rapport sexuel, c’est à ce moment-là qu'il peut rencontrer un spermatozoïde et être fécondé.

S’il y a fécondation, l'œuf va s’accrocher à la muqueuse utérine et s’y développer pour devenir un embryon puis un fœtus. En l’absence de grossesse, l’endomètre n’a plus de fonction. Il va donc se désagréger et être évacué sous forme de pertes sanguines par le vagin : ce sont les règles. Elles durent en moyenne 3 à 7 jours par mois. 

Comment fonctionne la pilule contraceptive ?

La pilule est le moyen de contraception le plus utilisé en France devant le DIU ( stérilet) et le préservatif. Cette méthode contraceptive est dite hormonale.

Elle se présente sous la forme de comprimés contenant des hormones de synthèse

  • de la progestérone seule : on parle de pilule progestative,
  • un mélange de progestérone et d’oestrogène : c’est la pilule œstroprogestative ou combinée, 

Prise sans oubli et de manière régulière, la pilule permet d’éviter une grossesse non désirée par différents mécanismes :

1-  en bloquant l’ovulation,

2 - en modifiant la consistance de l’endomètre afin qu’il soit moins accueillant pour la nidation de l’oeuf fécondé,

3- en épaississant la glaire cervicale, cette sécrétion visqueuse produite par les glandes de l’endomètre, afin qu’elle empêche les spermatozoïdes de passer et de monter jusqu’aux trompes de Fallope. 

Peut-on avoir ses règles quand on prend la pilule ? 

Pour les femmes qui prennent une pilule de type œstroprogestative, la plaquette se présente généralement sous forme de :

- 21 comprimés actifs puis 7 comprimés placebo

ou

- 21 comprimés actifs puis on fait un arrêt de 7 jours avant de reprendre une nouvelle plaquette,

Durant la semaine d’arrêt de la contraception ou la prise des comprimés placebo, des saignements apparaissent. On a pris l’habitude de les considérer comme des menstruations mais en fait il ne s’agit pas de vraies règles car la pilule interrompt le cycle menstruel. Il s’agit en fait d’hémorragies de privation ou règles de privation. Ce sont des menstruations artificielles causées par la baisse brutale du taux d’hormone dans le corps, suite à l’arrêt de la pilule ou de la prise d’un placebo. 

A noter que dans le cadre de la prise d’une pilule qui contient uniquement de la progestérone, on enchaîne les plaquettes. Grâce à cette prise en continue, il n’y a aucun saignement. Si vous oubliez de prendre plusieurs fois de suite votre pilule, vous déclencherez ces règles de privation.

Quelles différences entre les menstruations et les règles de privation ?

Les hémorragies de privation sont souvent moins abondantes que les menstruations. Parfois, il s’agit d’un simple spotting (métrorragies), c’est-à-dire de pertes sanguines très légères souvent rosées ou marron. Les saignements peuvent aussi évoluer au fil des cycles jusqu’à devenir inexistants. Comme pour les règles, les hémorragies de privation peuvent s’accompagner de différents symptômes comme:

A noter que ces symptômes sont généralement moins forts que lors de vraies règles. Pour les soulager vous pouvez :

1 - Utiliser notre super bouillotte en coton bio et graines de lin pour apaiser les douleurs menstruelles au niveau du bas-ventre et du dos.

2 - Vous masser la poitrine, le dos et le ventre avec des huiles essentielles apaisantes comme la menthe ou la sauge. Vous pouvez aussi utiliser notre baume bio 100 % naturel formulé à base de beurre de karité et de 9 huiles essentielles.

3- Boire des tisanes à base de lavande, de camomille ou de menthe pour soulager les douleurs menstruelles et les migraines cataméniales.

Les règles de privation sont-elles nécessaires ? 

Une fois que l’on sait que les saignements générés par la pilule sont artificiels, il est légitime de se demander s’ils ont une vraie utilité. Sur ce point, la science a tranché : il n’y a absolument aucune nécessité médicale à ces hémorragies de privation. La raison est sociétale : la pilule a été développée à la fin des années 60. A cette époque, il était inconcevable que les femmes n’aient pas leurs règles tous les mois. Aujourd’hui les choses bougent et de plus en plus de femmes décident de prendre la pilule en continu pour stopper leurs règles. D’autres en revanche sont rassurées par ces hémorragies de privation qui confirment chaque mois qu’elles ne sont pas enceintes. 

Se passer des règles de privation quand on prend la pilule 

Si vous ne souhaitez plus avoir d’hémorragies de privation alors que vous prenez la pilule, la première chose à faire est d’en parler au professionnel de santé qui vous prescrit votre contraception (gynécologue, médecin généraliste ou sage-femme..). Plusieurs options s’offriront alors à vous :

  1. Garder la même pilule si elle vous convient et enchainer les plaquettes afin de ne pas créer de chute d’hormone,
  2. Prendre une pilule œstroprogestative avec des plaquettes adaptées à une prise continue,
  3. Prendre une pilule contraceptive progestative qui se prend systématiquement en continu, 

Photo by Monika Kozub on Unsplash