Tout savoir sur l'éjaculation féminine et le squirt

June 7, 2022 par Nikita

Ces dernières années, la parole autour de la sexualité et de la jouissance féminine s’est libérée. Sur les réseaux sociaux ou dans les magazines, on parle notamment beaucoup de cyprine, de squirt et d’éjaculation féminine, si bien qu’on a souvent tendance à les confondre. Dans cet article, on vous aide à y voir plus clair et on vous explique la différence entre ces trois types de sécrétions.

Plusieurs sécrétions sexuelles

Lorsque qu’une femme est en état d’excitation sexuelle ou qu’elle atteint l’orgasme, son corps peut produire différentes sécrétions :

  1. La cyprine
  2. Le liquide éjaculatoire
  3. Le squirt

Chacune de ces substances est produite par un organe différent et a une fonction propre. 

La cyprine

La cyprine est une sécrétion vaginale produite par les glandes de Bartholin qui sont situées à l'intérieur de la vulve, de chaque côté de l’entrée du vagin. Liquide et transparente, elle a pour rôle de lubrifier l’entrée et les parois du vagin afin de faciliter la pénétration lors d’un rapport sexuel.

Cette substance de lubrification est essentiellement composée d’eau. Elle contient des bonnes bactéries qui contribuent à l’équilibre de la flore vaginale et a un PH légèrement acide qui respecte celui du vagin. 

Avec l’âge et l’apparition de la ménopause, le volume des glandes de Bartholin diminue ce qui entraîne une sécheresse vaginale. D’après cette étude publiée en 2015, ce symptôme concernerait près de 40% des femmes ménopausées. Un manque ou une absence de cyprine peut avoir un impact très négatif sur la vie sexuelle en générant notamment une dyspareunie : des douleurs lors des rapports.

En cas de production insuffisante de cyprine, il est conseillé :

L’éjaculation féminine

Quand on parle d’éjaculation féminine on a tendance à imaginer que comme nos homologues masculins nous émettons beaucoup de liquide et qu’il s’évacue en un jet puissant. Or c’est tout le contraire, l’éjaculation féminine est rare et discrète et n’a aucun rapport avec le fontainisme : les fameuses femmes fontaines.

Chez la femme, nul besoin de pénis, de testicules ou de prostate pour éjaculer. L’éjaculat ou liquide éjaculatoire est produit par les glandes de Skene, qui se situent entre le vagin et l’urètre. Il s’agit d’une substance laiteuse qui ressemble au sperme et qui n'est pas de la glaire cervicale. 

Au moment de l’orgasme, il peut être expulsé de façon réflexe en petite quantité par l’urètre. L’éjaculation féminine n’est pas systématique et la quantité de liquide produite est si minime qu’elle passe le plus souvent inaperçue. Elle ne décuple pas non plus le plaisir sexuel. A noter également que toutes les femmes ne sont pas dotées de ces glandes, éjaculer n’est donc pas physiologiquement possible pour toutes les femmes. 

Le squirt ou émissions fontaine

Il s’agit d’un liquide qui est produit au niveau de la vessie lors d’une masturbation ou d’une relation sexuelle. Sous l’effet de l’excitation liée à la stimulation de certaines zones comme le gland du clitoris ou la partie antérieure du vagin, à deux phalanges du clitoris : le fameux « point G ».

Comment squirter ? 

En stimulant le point G avec ses doigts ou son pénis, avec de légères pressions en cercles, en le tapotant ou en faisant les mêmes gestes qu'en indiquant à des personnes de venir vers vous, cela augmentera la pression sur les glandes de Skene (la prostate féminine) qui produisent le liquide éjaculatoire. Parfois, il peut être utile d'appuyer légèrement sur le pubis avec la paume de la main pour squirter plus facilement. Mais le plus important reste de se détendre. 

Qu'est-ce que le squirt ?

La vessie fabrique cette substance : elle contient les mêmes composants que l’urine (urée, créatinine, acide urique..) mais est incolore et inodore.

Est-ce que le squirt c'est de l'urine ?

Le squirt n'est pas de l'urine : vous ne faites pas pipi au lit. En effet, des scientifiques ont fait l'expérience sur des sujets qui avaient vidé entièrement leur vessie avant d'avoir des relations sexuelles avec squirt. La vessie se remplit sous l'effet de l'excitation sexuelle mais de squirt et non d'urine.

Au moment de l’orgasme ou parfois juste après, le squirt peut être évacué en grande quantité sous forme de jet, on parle d’émissions fontaine (le squirting). L’expulsion du squirt s’accompagne parfois d’une envie d’uriner.

Toutes les femmes sont-elles fontaine ?

Contrairement à l’éjaculation féminine, toutes les femmes peuvent théoriquement être fontaine et cela peut arriver sans crier gare. La première fois, certaines femmes sont tellement surprises par l’abondance du liquide qu’elles pensent être victime d’incontinence urinaire

Le squirt : porno et tabou

La femme fontaine est très présente dans la pornographie. Le squirt est considéré comme un acte sexuel très érotique, si bien que certaines femmes cherchent à tout prix à provoquer l’émission du précieux liquide au risque d’inonder leurs draps. Selon elles, le squirt décuplerait la puissance de leurs orgasmes. Au contraire, pour d’autres femmes c’est un véritable tabou. Elles ont tellement honte de leurs émissions fontaines qu’elles n’osent plus se masturber ni avoir des relations intimes et s’empêchent de jouir. 

Photo by Tony Mucci on Unsplash