Tout savoir sur la pilule du lendemain

par Soraya

La contraception d’urgence hormonale, plus connue sous le nom de “pilule du lendemain” vise à limiter les risques de grossesse non désirée après un rapport sexuel à risque. Efficacité, mode d’action, avantages, inconvénients… On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur la contraception d’urgence.

La contraception d’urgence hormonale : comment ça fonctionne ?

La contraception d’urgence hormonale, ou pilule du lendemain, est un simple comprimé à avaler, qui permet d’éviter une grossesse non désirée en retardant, ou en bloquant l’ovulation. Il en existe deux sortes : 

  • la pilule du lendemain à base de lévonorgestrel (Norlevo et Lévonorgestrel Biogaran), 
  • la pilule EllaOne, aussi appelée pilule du surlendemain, dont le principe actif à base d’acétate d’ulipristal a pour effet de bloquer l’action de la progestérone.

La pilule du lendemain n’est pas un abortif, elle n'interrompt pas la grossesse. En effet, à partir du moment où il y a une implantation de l'œuf embryonnaire dans l’utérus, la pilule du lendemain n’agit plus. 

Elle ne doit pas non plus être confondue avec la pilule contraceptive ou avec une autre méthode de contraception classique (patch contraceptif, anneau contraceptif, DIU hormonal, stérilet au cuivre…).

Y a t-il un danger pour la santé à la prendre plusieurs fois ?

Il est déconseillé de prendre la pilule du lendemain de manière trop fréquente. Cette contraception de rattrapage offre en fait une solution de secours aux femmes qui veulent éviter de tomber enceinte après un rapport sexuel non protégé (ou mal protégé).

Cependant, si vous prenez la pilule du lendemain plusieurs fois alors, il y a quelques informations importantes à prendre en compte.

Selon le Dr Joigneau Prieto, gynécologue et obstétricienne, l'intervalle conseillé entre 2 prises de la pilule du lendemain dans le même cycle soit au minimum de 5 / 7 jours.  

Deuxièmement, si vous avez pris la Norlevo par exemple, il faudra reprendre la même pilule. Idem pour EllaOne. En effet, l'une et l'autre ne sont pas compatibles et diminuent leurs effets respectifs.

N'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre gynécologue en cas de moindre doute.

La pilule du lendemain rend-elle stérile ?

Contrairement à certaines idées reçues, la pilule du lendemain ne présente aucun risque pour la fertilité. Elle n’augmente pas non plus, pour l’avenir, les risques de grossesse extra-utérine ou de fausse couche.

Comment bien prendre la pilule du lendemain ?

À la suite d’un rapport sexuel non protégé, ou mal protégé, les femmes ont une fenêtre de quelques jours pour prendre la contraception d’urgence.

Pour une pilule à base de lévonorgestrel, le délai est de 3 jours. Pour une pilule à base d’acétate d'ulipristal, le comprimé doit être pris, au plus tard, dans les 5 jours suivant le rapport.

Toutefois, l’idéal est de prendre la pilule du lendemain dans les 12 heures qui suivent une relation sexuelle à risque. En effet, c’est pendant ce laps de temps que le taux d’efficacité sera le plus élevé : il est d’environ 95 %, contre 58 % au-delà de cette durée.

Par ailleurs, la contraception d’urgence peut être prise durant l’allaitement sans risque. Il est également possible de l’utiliser à n’importe quel moment du cycle menstruel.

Des données récentes ont démontré que le taux d'efficacité des pilules composées de lévonorgestrel est plus faible pour les personnes de plus de 80 kg, avec, dans certains cas, une efficacité nulle. Au-delà de ce poids, il est donc préférable de se tourner vers une pilule “EllaOne”, à base d’acétate d’ulipristal.

La pilule du lendemain peut être utilisée dans plusieurs cas de figure, à la suite : 

  • d’un rapport sans protection,
  • de la rupture du préservatif pendant le rapport,
  • d’un oubli ou d’un retard dans la prise de la pilule contraceptive,
  • en cas de vomissements ou de diarrhées sévères 3 heures après la prise d’une pilule contraceptive,
  • suite à la perte du DIU hormonal, d’une cape cervicale ou d’un diaphragme contraceptif. 

Afin de limiter les risques de grossesse suite à la prise de la contraception d’urgence, il est recommandé d’utiliser un moyen contraceptif local, tel qu’un préservatif féminin ou masculin, jusqu'à l’apparition des prochaines règles

Si les menstruations n’ont pas repris un mois après la prise d’une pilule d’urgence, il est recommandé de faire un test de grossesse.

La pilule du lendemain : avantages et inconvénients

Efficacité

La pilule du lendemain a l’avantage d’être facile à prendre (un seul comprimé) et facile d’accès, car elle est en vente libre en pharmacie. Si elle est prise suffisamment tôt, elle a un niveau d’efficacité très élevé, de 95 %.

Effets indésirables et secondaires

En revanche, cette contraception d’urgence peut causer certains effets secondaires, tels que :

L’efficacité de la pilule du lendemain chute à 59 % si elle est prise plus de 12 heures après un rapport.

Comment obtenir la pilule du lendemain ?

Vous pouvez obtenir la pilule du lendemain en pharmacie, sans ordonnance. Les personnes mineures ont le droit de recevoir gratuitement la pilule du lendemain dans une pharmacie ou dans une infirmerie scolaire, sans accord parental et anonymement. 

Que l’on soit mineure ou majeure, il est également possible de se diriger vers un centre de planification et d'éducation familiale (CPEF) pour se faire prescrire la pilule du lendemain gratuitement.

Prix et remboursement de la pilule du lendemain

La pilule du lendemain coûte entre 3 et 20 € en fonction des marques, et peut être remboursée à hauteur de 65 % par l’Assurance maladie lorsqu’elle est prescrite sur ordonnance par un professionnel de santé (gynécologue, sage-femme ou médecin généraliste).

Les autres contraceptions d'urgence 

Outre la pilule du lendemain, il existe une autre contraception d’urgence : le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre. 

En effet, ce mode de contraception longue durée peut aussi être utilisé comme contraceptif d’urgence. C’est d’ailleurs une méthode très fiable, plus efficace que la pilule du lendemain. Le cuivre du dispositif neutralise les spermatozoïdes et empêche ainsi l’implantation de l’ovule fécondé.

Toutefois, le DIU au cuivre doit être posé par un professionnel de la santé, ce qui le rend plus difficile à mettre en œuvre pour une utilisation en urgence. Il doit en effet être posé dans un délai de 5 jours après un rapport non ou mal protégé. La pose d’un stérilet au cuivre peut parfois provoquer des douleurs abdominales, du spotting, et rendre les règles plus longues et/ou plus abondantes.

Le stérilet au cuivre coûte entre 38 et 45 € et il est remboursé à 65 % par l’Assurance maladie une fois prescrit par un médecin.

Photo by Benjamin Moss on Unsplash