Prendre soin de sa vessie grâce aux plantes

par Nikita

Fuites urinaires, infections, tumeurs, la vie n’est pas toujours rose pour notre vessie. Afin de la maintenir en bonne santé le plus longtemps possible, vous pouvez vous tourner vers la phytothérapie. Certaines plantes ont largement fait leurs preuves pour prévenir l’apparition de problèmes urinaires ou pour les traiter. Alors pour dire au revoir aux cystites, incontinences et autres troubles, découvrez comment soigner sa vessie par les plantes. 

Pourquoi se tourner vers la phytothérapie pour prendre soin de sa vessie ? 

Chez la femme, la vessie est un organe fragile qui est facilement sujet aux infections et aux dysfonctionnements.

Les plantes apparaissent alors comme un moyen naturel et sans effet secondaire de la maintenir en bon état et de la protéger de certaines maladies. Leur action peut aussi être complémentaire de celle des médicaments. 

Booster votre immunité pour protéger votre vessie

Avant de s’occuper spécifiquement de votre vessie, il peut être intéressant d’utiliser les plantes pour stimuler votre système immunitaire. Si vous êtes affaiblie, les infections en profiteront pour s’attaquer à votre corps et possiblement coloniser votre appareil urinaire.

Parmi les plantes utiles pour booster votre immunité, on trouve : 

  • l’échinacée
  • l’astragale
  • la guarana
  • le lapacho
  • le thym
  • l’acérola

Ces plantes peuvent être consommées sous forme de tisane, de gélules et parfois de sirop. Le curcuma et le gingembre sont aussi des alliés précieux de votre immunité alors n’hésitez pas à en mettre la dose dans vos plats. 

Prévenir et traiter les infections urinaires grâce aux plantes

Quiconque a déjà expérimenté une infection urinaire dans sa vie sait à quel point c’est douloureux. Envie irrépressible et permanente d’aller aux toilettes, brûlures intenses à chaque miction, présence de sang dans les urines, les cystites à répétition ont de quoi vous gâcher la vie surtout lorsqu’elles sont répétitives.

Voici quelques plantes qui, consommées de manière régulière, peuvent contribuer à éviter les récidives voir à les soigner :

  • la busserole. Connue pour ses vertus diurétiques et anti-inflammatoires, elle possède également  un pouvoir antibactérien très efficace pour neutraliser la bactérie escherichia-coli à l’origine de plus de 90 % des infections urinaires. L’idéal est de faire 3 à 5 cures par an sans jamais dépasser les 10 jours, cela pourra vous permettre de prévenir les récidives de cystite. 
  • l’anis vert.  Le principe actif de cette plante, l’anéthol, aide à lutter contre la prolifération bactérienne et donc à diminuer l’inflammation de la vessie.
  • la bruyère. Grâce à son action diurétique, vous allez uriner plus souvent et donc expulser plus de bactéries. Utilisée en tisane ou en gélule, cette plante vous aide à prendre soin de votre vessie.
  • le thym. Il cumule des propriétés antiseptiques, antibactériennes et diurétiques qui sont très utiles pour prévenir les récidives mais aussi soigner la cystite déjà installée.

Sachez toutefois que dans certains cas les plantes ne suffiront pas à soigner votre cystite. Si vous ne voyez aucune amélioration au bout de 2 ou 3 jours ou que vous avez des douleurs dans les reins, une consultation médicale est nécessaire. Les antibiotiques sont parfois la seule alternative. 

La question délicate de la cranberry pour soigner sa vessie

On la présente souvent comme la plante miraculeuse pour le traitement de la cystite.  D’ailleurs on la trouve dans la composition de la plupart des gélules visant à prévenir les infections des voies urinaires. Pourtant, l’efficacité de cette plante fait largement débat au sein de la communauté scientifique. Même l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) semble s’emmêler les pinceaux. Dans un même rapport, elle affirme que les anti-oxydants contenus dans la canneberge permettent d’empêcher la fixation de certaines bactéries infectieuses, comme escherichia-coli à la paroi de la vessie… tout en insistant sur l’inefficacité de la cranberry pour prévenir les infections urinaires. Bref c’est à vous de voir… Dans tous les cas, c'est une plante diurétique qui aura le mérite de vous faire uriner et donc de faciliter l’expulsion des bactéries.

Prévenir et soigner l’incontinence urinaire grâce aux plantes

En France, près de 5 millions de femmes souffrent d’incontinence urinaire. Heureusement, certaines plantes donnent de bons résultats pour renforcer votre vessie et réduire les fuites. C’est le cas notamment de :

  • la noix de cyprès. Grâce à son pouvoir astringent et vasoconstricteur, elle tonifie votre vessie ce qui limite les excrétions involontaires d’urine. On la consomme généralement sous forme de décoction. 
  • la prêle des champs. Consommée en tisane ou en gélule, elle renforce les muscles de votre vessie et vous  aide à atténuer l’inconfort urinaire. 
  • l’ortie jaune. Boire régulièrement des tisanes d’ortie va vous permettre  de  calmer votre  vessie hyperactive grâce à une action apaisante sur le système nerveux. 
  • la cannelle. La cannelle fonctionne bien sur les incontinences urinaires de nuit ( énurésie nocturne). Afin d’éviter de boire avant de dormir, on peut mâcher un petit bâtonnet de canelle.
  • l’orthosyphon. Cette plante diurétique active le fonctionnement de vos reins en accélérant le processus d'élimination de l’eau. Plutôt que de soigner l’incontinence, elle sera utile si vous avez des difficultés à uriner. 

Si elles ne font pas de miracles, ces plantes peuvent vous permettre de diminuer la fréquence et l'intensité de vos fuites. Elles apparaissent aussi comme un excellent complément à la rééducation du périnée qui est la méthode de référence dans le traitement de l'incontinence urinaire.

Et en attendant que vos troubles urinaires ne s’estompent, utilisez nos protections hygiéniques. Et pour plus d’infos, on vous propose aussi un article sur le choix de la protection adaptée. Découvrez-le ici

Photo by Lisa Hobbs on Unsplash