Tout savoir sur les anneaux vaginaux : le guide complet

par Soraya

Utilisés par seulement 1% des femmes en France, les anneaux vaginaux n’en sont pas moins des moyens de contraception très efficaces et simples à utiliser. Ce tout petit tube se place dans le canal vaginal, et bloque l’ovulation grâce à la libération d’hormones féminines. Fonctionnement, utilisation, avantages, inconvénients… Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les anneaux contraceptifs. 

Qu’est-ce qu’un anneau vaginal et comment ça fonctionne ?

Un anneau vaginal est une boucle souple et transparente, d’environ 5 cm de diamètre. Ce petit cerceau s’insère dans le vagin. Une fois placé, il libère deux hormones : un oestrogène (l'étonogestrel) et un progestatif (l'éthinylestradiol). Ces hormones sont absorbées par la muqueuse vaginale et diffusées dans le sang. Elles ont pour effet d’épaissir la glaire cervicale, barrant la route aux spermatozoïdes, et d’amincir l’endomètre, ce qui va empêcher la nidation d’un embryon. L’anneau vaginal bloque ainsi l’ovulation et protège de toute grossesse non-désirée. 

L’anneau contraceptif doit être prescrit par un médecin ou un gynécologue, en deuxième intention, si aucun autre moyen de contraception n’est possible. Ce dispositif sera toutefois contre-indiqué dans certaines situations, notamment pour les femmes souffrant d'hypertension artérielle, de migraines avec aura, d’obésité, ou les femmes qui présentent des antécédents de caillots sanguins (thrombose veineuse ou artérielle), de troubles de la coagulation sanguine, de crise cardiaque ou d’AVC, ou encore en cas de tabagisme. L’anneau contraceptif peut également être déconseillé aux femmes fréquemment sujettes aux mycoses vaginales.  

Comment utiliser un anneau vaginal ?

Contrairement au DIU (dispositif intra-utérin, ou stérilet), l’anneau vaginal n’a pas à être posé par un médecin. Vous l’insérez vous-même, comme un tampon : c’est très simple et rapide ! Vous placez l’anneau le premier jour des règles et vous le gardez pendant 3 semaines. Au bout de 21 jours, vous le retirez. Et après 7 jours d’arrêt, vous insérez un nouvel anneau. 

Voici quelques étapes à suivre pour bien poser votre anneau vaginal : 

  1. Lavez-vous les mains,

  2. Installez-vous dans la position la plus pratique : accroupie, allongée, une jambe surélevée…

  3. Pincez l’anneau de façon à le plier en deux, pour former un 8. 

Bon à savoir : il existe aussi des applicateurs pour faciliter l’insertion de l’anneau vaginal.

4. Insérez l’anneau dans le vagin, le plus profondément possible. Ne vous souciez pas trop de sa position : l’important est qu’il ne bouge pas et qu’il ne vous gêne pas. Une fois placé, vous ne devriez plus le sentir. Si toutefois vous ressentez un certain inconfort, essayez de l’ajuster ou de l’insérer à nouveau.

5. Au bout d’exactement 3 semaines d’utilisation, vous retirez votre anneau. Pour ce faire, glissez votre index sous le rebord du cercle et tirez-le doucement. Une fois retiré, jetez-le à la poubelle après l’avoir remis dans son emballage. 

Pendant cette quatrième semaine, les “règles” surviennent. Ce sont plus exactement des saignements de privation, qui apparaissent suite à l’arrêt de la libération d’hormones. Vous serez protégée pendant les 4 semaines en continu, y compris la semaine sans l’anneau.

Pensez aussi à conserver votre anneau contraceptif en dessous de 30°C, et à l’abri de l’humidité. Vérifiez également que la date limite d’utilisation n’est pas dépassée : l’anneau doit être utilisé dans les 4 mois qui suivent l’achat. 

À savoir : rappelons que l’anneau vaginal ne protège pas contre les IST (infections sexuellement transmissibles). Seul le préservatif peut garantir une telle protection.

Puis-je enlever mon anneau vaginal quand je le souhaite ? 

Il est possible de retirer l’anneau vaginal avant la fin des 3 semaines, pour le réajuster ou en cas d’éventuel inconfort pendant un rapport sexuel par exemple. Il faudra cependant veiller à ne pas le retirer plus de 3 heures, car son efficacité sera amoindrie au-delà de cette durée. Pensez aussi à bien le rincer avant de le réinsérer. 

Si vous l’avez retiré plus de 3 heures, lors de la première ou deuxième semaine du cycle : remettez l’anneau et utilisez une contraception supplémentaire pendant les 7 jours qui suivent. 

Si cela survient lors de la 3ème semaine, insérez directement le nouvel anneau sans faire l’arrêt de 7 jours. 

J’ai oublié de remettre mon anneau vaginal, que faire ? 

Si vous avez oublié de remettre un nouvel anneau contraceptif après la semaine d’arrêt, insérez-le dès que vous vous en rendez compte, et utilisez une méthode contraceptive complémentaire, comme un préservatif, pendant les 7 jours qui suivent. 

Si vous avez eu un rapport non protégé après avoir retiré l’anneau durant la semaine précédent l’oubli, il peut y avoir un risque de grossesse. Il pourrait alors être nécessaire d’utiliser un contraceptif d’urgence (pilule du lendemain).  

Pensez à consulter la notice de votre anneau vaginal pour vérifier la marche à suivre, et en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin ou de votre gynécologue.

J’ai oublié d’enlever mon anneau vaginal au bout des 3 semaines, que faire ?

Si vous avez laissé l’anneau pendant 4 semaines, vous serez toujours protégée. Il est en effet possible d’enchaîner le port d’anneaux vaginaux, sans respecter l’intervalle habituel des 7 jours : dans ce cas, les saignements de privation n’apparaîtront pas, mais des spotting ou de petits saignements irréguliers peuvent survenir. 

En revanche, si vous avez porté le même anneau plus de 28 jours, il peut y avoir un risque de grossesse. Dans ce cas, il faudra enlever l’anneau, et écarter tout risque de grossesse avant d’insérer l’anneau suivant, en veillant à utiliser une contraception supplémentaire pendant les 7 jours qui suivent. 

Puis-je utiliser un tampon ou une cup menstruelle avec un anneau vaginal ?

Il n’y a pas de contre-indications à utiliser un tampon périodique ou une cup menstruelle en même temps qu’un anneau vaginal, mais cela n’est a priori pas nécessaire. En effet, les saignements n'apparaîtront qu’une fois l’anneau vaginal retiré. 

C’est assez rare, mais il peut aussi arriver que l’anneau contraceptif provoque de très légers saignements, ou spotting, notamment les premiers mois d’utilisation. Dans ce cas, un protège-slip ou une culotte menstruelle devrait faire l’affaire. 

Les avantages de l’anneau vaginal 

Voici les principaux avantages à utiliser un anneau vaginal comme moyen de contraception : 

  • il est très efficace : on estime son efficacité à 99,7 % s’il est utilisé correctement,
  • il est facile à utiliser,
  • contrairement à la pilule, vous n’avez pas besoin d’y penser tous les jours mais seulement une fois par mois, 
  • il vous permet de gérer facilement vos cycles et de mieux anticiper l’arrivée des règles (ou saignements de privation),  

Les inconvénients de l’anneau vaginal 

Voici les principaux inconvénients de l’anneau vaginal comme moyen de contraception : 

  • certaines erreurs d’utilisation peuvent diminuer son efficacité, comme le retrait du contraceptif pendant plus de 3 heures ou le port de l’anneau pendant plus de 4 semaines,

  • il peut provoquer certains effets secondaires comme des nausées, des tensions dans les seins, de l’acné, une prise de poids, et dans de très rares cas, il peut y avoir un risque de formation de caillots sanguins, 
  • certaines femmes ressentent une légère gêne pendant les rapports sexuels à cause de l’anneau contraceptif,
  • l’anneau vaginal est plus cher que la pilule et n’est pas remboursé.

Anneau vaginal : prix et remboursement 

L’anneau vaginal peut être vendu à l’unité ou par pack de trois. Son coût mensuel revient à environ 16 € / mois. Comme mentionné précédemment, il n’est pas remboursé par l’Assurance maladie, contrairement à la plupart des pilules contraceptives qui sont remboursées à 65 %.  

Photo by Reproductive Health Supplies Coalition on Unsplash