Tout savoir sur les tampons bio

March 25, 2021 par Soraya

Que ce soit pour prendre soin de sa santé menstruelle ou pour protéger l’environnement, les tampons bio représentent l’alternative idéale face aux tampons jetables conventionnels. Confortables et efficaces, ils sont aussi sains, naturels et respectueux de votre corps et de la planète. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur les tampons périodiques bio.

Tampon bio VS tampon conventionnels : quelles différences ? 

Composition, choix et traitement des matières premières, technique de blanchiment au chlore et autres procédés de fabrication… Les différences entre les tampons bio et les tampons conventionnels sont nombreuses.

La plupart des tampons conventionnels sont composés de cellulose (un dérivé du bois), de composants chimiques, de plastique et parfois de parfum, des substances peu respectueuses à la fois pour la santé des femmes et pour l’environnement. De plus, de nombreux tampons périodiques conventionnels sont blanchis au chlore. Ce procédé est particulièrement remis en cause car il génère des dioxines, sous-produits très toxiques.

Au contraire, un tampon certifié bio sera fabriqué à partir de coton cultivé sans pesticides ou autres produits chimiques, et exempt de toutes substances nocives.  

Pour en savoir plus sur les différences entre les tampons bio et conventionnels, consultez notre article :  « Composition et fabrication des tampons bio VS industriels ».

Chez jho, le cœur absorbant et la cordelette de nos tampons bios sont composés en coton biologique certifié GOTS. Ils ne contiennent ni viscose, ni parfum, et n’ont pas été blanchis au chlore, mais au peroxyde d'hydrogène, un composé naturel.

Quels sont les avantages des tampons bio ?

Voici quelques-uns des avantages à opter pour les tampons bio :

Ils sont sains et respectueux de votre santé intime

Les tampons périodiques conventionnels sont de plus en plus pointés du doigt à cause des substances toxiques qu’ils peuvent contenir : pesticides, herbicide (comme le glyphosate), perturbateurs endocriniens, dioxines, phtalates, parfum, plastique… opter pour des tampons bios, c’est donc l’assurance de se protéger de tous ces produits nocifs et d'une éventuelle toxicité de ces substances indésirables. Les tampons bio sont composés de coton d’origine biologique, et fabriqués en minimisant l’intervention d'éléments chimiques.  

Si la question de la composition des protections périodiques féminines vous intéresse, n'hésitez pas à aller consulter le rapport de l'ANSES (Agence de Sécurité Sanitaire) ou l'article de 60 millions de consommateur à ce sujet.

Ils sont respectueux de l'environnement 

Alors qu’un tampon conventionnel mettrait près de 500 ans à se dégrader, un tampon bio ne mettrait quant à lui que quelques mois, grâce à sa composition de matières naturelles et biodégradables. Même l'applicateur de chaque tampon bio est biodégradable. Comme nous l’avons mentionné plus haut, les tampons certifiés bio sont aussi composés de coton cultivé sans pesticides, et sont donc bien plus écolos. Ils permettent donc d'avoir des règles zéro-déchet sur le moyen-terme.

Ils sont super confortables !

Autre avantage des tampons périodiques bio : ils sont super confortables ! Le coton bio est beaucoup plus respectueux pour la muqueuse vaginale et pour votre flore intime, et l’utilisation de tampons bio permet même de diminuer les risques d’allergies, d’irritations, de mycoses ou autres désagréments. Vous devriez donc ressentir moins de gêne à porter un tampon en coton bio plutôt qu'un tampon en cellulose.

Vous savez exactement ce qu’ils contiennent

Opter pour une marque bio permet aussi d’avoir une totale transparence sur les composants de vos protections intimes. Au contraire, de nombreuses marques de tampons non bio n’affichent pas l’intégralité des éléments qui composent leurs produits sauf s'ils contiennent des allergènes comme les parfums. Chez jho, nos tampons sont entièrement en coton bio, jusqu'à la cordelette. 

En 2016, environ 6,8 millions de personnes menstruées utilisaient des tampons en France. En effet, ce type de produit hygiénique féminin est particulièrement pratique pour les activités physiques : pour se baigner et nager, pour le sport, . On peut (presque) tout faire avec un tampon ! Si vous êtes concernées, sachez que le tampon (et donc tous ses composants) seront en contact avec la muqueuse de votre vagin plus de 6 ans dans votre vie. Donc autant bien le choisir. 

Les tampons bio sont-ils aussi efficaces que les tampons industriels ?

La réponse est oui ! Chez jho, les tampons en coton bio ont été conçus pour absorber les mêmes quantités de flux menstruel que les tampons conventionnels.

Comment choisir ses tampons bio ?

Pour bien choisir vos tampons bio, assurez-vous d’abord que les produits sont bien certifiés bio. 

Le label le plus fiable pour assurer la qualité écologique des protections intimes est le label GOTS (Global Organic Textile Standard). Un produit certifié GOTS (c’est le cas des tampons bio jho !), vous garantit que le produit est composé de fibres biologiques certifiées. Ce label assure aussi le respect de critères éthiques, sociaux, environnementaux et sanitaires tout au long de la chaîne de fabrication et de commercialisation.

En plus, la certification GOTS permet de s’assurer que les tampons périodiques sont exempts de toutes substances toxiques (perturbateurs endocriniens, agents blanchissants au chlore, phtalates, substances cancérigènes…). 

Tampon bio : quel niveau d’absorption choisir ?

Tout comme avec un tampon conventionnel, vous choisissez votre tampon bio en fonction du niveau d’absorption. Jho propose trois niveaux d’absorption différents à adapter en fonction de votre flux menstruel

  • Le tampon bio "mini" pour les flux menstruels légers à modérés ;
  • Le tampon bio  "normal"  pour les flux menstruels modérés à abondants ;
  • Le tampon bio  "super" pour les flux menstruels abondants.

Tampon bio : avec ou sans applicateur ?

Vous pourrez aussi choisir entre un tampon sans applicateur ou un tampon avec applicateur. Chez jho, nous proposons trois types de tampons différents : 

Si ce sont vos premières règles ou votre premier tampon, alors n'hésitez pas à commander notre kit d'essai tampons pour décider du type d'insertion qui vous convient le mieux.

Comment utiliser un tampon bio ?

Les tampons bio s’utilisent exactement de la même façon qu’un tampon conventionnel. Si vous utilisez un tampon périodique pour la première fois, on vous conseille de lire notre article « Comment utiliser un tampon périodique ? ».

Les règles d'hygiène menstruelle à respecter

Pour mettre un tampon, il convient de se laver les mains à l'eau froide et au savon avant et après l'insertion. Il en va de même pour enlever le tampon. 

Quand changer de tampon bio ?

Que le tampon soit bio ou non bio, il faudra le changer toutes les 4 à 6 heures, pour vous prémunir des risques du syndrome du choc toxique (SCT), causé par un usage prolongé de protections intra-vaginales. Garder trop longtemps des protections internes (comme le tampon mais aussi la coupe menstruelle) fait stagner le sang des menstrues et favorise la prolifération d'une souche de staphylocoque doré à l'origine de cette infection rare et grave.

Par conséquent, la nuit, optez plutôt pour des protections externes, comme la serviette hygiénique bio ou la culotte menstruelle.

Quel est le prix d’un tampon bio ?

Les prix des tampons bio varient d’une marque à l’autre et en fonction du type de tampon. Généralement, les prix des tampons périodiques biologiques sont plus élevés que ceux des tampons vendus en grande surface, notamment en raison de l'utilisation de coton biologique à la place de la cellulose qui coûte moins cher à l'achat.

Voici les prix des tampons bio jho : 

Tampon sans applicateur (ou tampon digital) : 5,90 € pour une boîte de 16 tampons.
Tampon avec applicateur en carton : 5,90 € pour une boîte de 16 tampons.
Tampon avec applicateur compact : 6,90 € pour une boîte de 16 tampons.

Vers la gratuité des protections hygiéniques bio ?

Si les tampons bio sont trop chers pour vous, sachez qu'il existe en France des initiatives de lutte contre la précarité menstruelle.

La LMDE rembourse désormais à hauteur d'un forfait annuel l'achat de protections hygiéniques bios comme non bios à ses étudiantes adhérentes.

Les établissements scolaires commencent aussi à s'équiper en distributeurs de protections périodiques biologiques. Les entreprises et le monde du travail sont également de plus en plus sensible à cette problématique.