Trouver des protections hygiéniques après IVG

March 21, 2022 par Soraya

Après une IVG, qu’elle soit médicamenteuse ou chirurgicale, les saignements sont inévitables. Mais quelles sont alors les protections hygiéniques les plus adaptées ? On vous propose quelques conseils pour bien choisir vos solutions intimes et bénéficier d’un maximum de confort et de tranquillité après un avortement.

Spoiler alert : les tampons et autres protections périodiques internes au vagin sont à proscrire.

L’IVG : de quoi s'agit-il exactement ?

Une IVG (interruption volontaire de grossesse) est un acte médical qui vise à interrompre la gestation par l’expulsion de l'embryon ou du fœtus hors de l'utérus.

L’IVG a été légalisée en France en 1975 (loi Veil). Les délais légaux pour réaliser une IVG dépendent de la méthode choisie : 

  • Jusqu’à la fin de la 14ème semaine de grossesse (soit 16 semaines après le début des dernières règles) pour l’IVG chirurgicale.

  • Jusqu’à la fin de la 7ème semaine de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles) pour l’IVG médicamenteuse.

Il existe en effet deux méthodes pour pratiquer une interruption volontaire de grossesse : l’IVG médicamenteuse et l'IVG chirurgicale.

→ L’IVG médicamenteuse est une interruption de grossesse provoquée par des médicaments. Cette méthode consiste en la prise de deux médicaments, délivrés par le médecin ou la sage-femme : le premier médicament stoppe la grossesse et le second permet l'expulsion de l’œuf. 

→ L’IVG chirurgicale (aussi appelée IVG instrumentale), est un acte médical qui consiste en une dilatation du col de l’utérus, puis une aspiration de l’œuf. L’intervention se déroule sous anesthésie locale ou générale et nécessite une hospitalisation de quelques heures.

À quoi ressemblent les saignements après une IVG ?

Les saignements apparaissent naturellement après une IVG et permettent d'évacuer tous les tissus qui s'étaient formés autour de l’embryon. En général, ils durent une douzaine de jours, mais peuvent parfois se prolonger pendant plusieurs semaines. 

En effet, il faut savoir que la durée et l’abondance des saignements après une IVG varient d’une femme à l’autre, mais aussi en fonction de la méthode d’intervention réalisée. Généralement,  les saignements sont plus abondants après une IVG médicamenteuse qu'après une IVG chirurgicale.      

Le plus souvent, les saignements deviennent plus légers et s’estompent dans les 15 jours, mais selon les cas, ils peuvent aussi durer jusqu'aux règles suivantes. 

→ À savoir : Il est important de bien surveiller l’évolution des saignements après une IVG. En effet, s’ils sont trop abondants (si vous constatez que le sang imbibe 4 serviettes hygiéniques en l’espace de 2 heures), il faudra consulter un médecin afin d’écarter tout risque d’hémorragie.

Quelles protections hygiéniques choisir après une IVG ?

Après une IVG, le choix des protections hygiéniques varie selon l’abondance des saignements. Il est également conseillé de privilégier les protections périodiques externes (serviette hygiénique, culotte menstruelle, protège-slip…).

Les protections hygiéniques pour flux abondants après une IVG

Dans les quelques jours suivants l’IVG, des saignements abondants apparaissent. Ils sont généralement plus abondants que les saignements des règles.

Dans le cas de flux abondant, vous devrez sûrement changer de serviette hygiénique toutes les heures, ou toutes les deux heures en moyenne. Si c’est le cas, privilégiez plutôt les serviettes hygiéniques ultra absorbantes (pictogramme avec 4 gouttes) et les serviettes spéciales nuit ultra absorbantes.

Chez jho, on vous recommande d’opter pour des serviettes hygiéniques bio. Conçues en coton bio, elles ne contiennent ni produits nocifs ni parfum et sont hypoallergéniques et testées sous contrôle dermatologique. Elles seront plus douces et respectueuses de votre flore intime, ce qui sera tout particulièrement important après une IVG.

Nos serviettes Nuit + en coton bio, spécialement conçues pour les flux abondants, sont d’une longueur de 32 cm, ce qui permet une meilleure couvrance et une absorption optimale. Dotées d’ailettes, elles offrent un excellent maintien et vous permettront d’éviter les fuites la nuit comme le jour. Nous disposons aussi d'un modèle de culotte de règles abondantes en coton bio.

Les protections hygiéniques pour flux moyens après une IVG

Au fil des jours suivants l’IVG, les saignements sont de moins en moins abondants. On parle de flux moyen quand il est nécessaire de changer de protections hygiéniques trois à quatre fois par jour.

Lors des saignements moyens ou modérés après l’IVG, on vous conseille d’opter pour des serviettes hygiéniques de jour (pictogramme avec 1 goutte). Là encore, privilégiez les produits bios, plus doux et plus sains pour votre flore intime, avec une composition plus clean. 

En cas de saignements moyens, vous pouvez aussi opter pour la culotte menstruelle en coton bio, une protection confortable, réutilisable, parfaitement adaptée aux saignements modérés.   

Les protections hygiéniques pour flux légers après une IVG

Après une IVG, les saignements peuvent s’atténuer au bout d’une dizaine de jours. On parle de flux légers lorsqu'il est nécessaire de changer de protection hygiénique toutes les six heures minimum. 

Pour éviter les fuites en cas de saignements légers ou irréguliers, plusieurs options s’offrent à vous : la serviette hygiénique ; la culotte de règles et le protège-slip.

Vous pouvez également utiliser des serviettes hygiéniques lavables à condition de respecter des règles d'hygiène rigoureuses et de bien suivre les instructions de lavage afin d'éviter tout risque d’infection vaginale ou de choc toxique menstruel

Pour plus de sérénité et de confort, optez pour des serviettes jetables en coton bio. Chez jho, nos serviettes hygiéniques sont biodégradables, sans parfum irritant ni substances nocives. Elles sont hypoallergéniques et respectueuses des muqueuses intimes.

Les protections hygiéniques à éviter après une IVG

Pendant les deux à quatre semaines qui suivent une IVG, un repos pelvien est généralement recommandé, afin de prévenir d’éventuelles complications médicales et infections gynécologiques. 

Par conséquent, il est déconseillé d’utiliser des protections périodiques internes telles que des tampons périodiques ; des cups menstruelles ou des éponges menstruelles, juste après un avortement. Il faudra attendre que tous les tissus soient expulsés de l’utérus. 

Pour savoir quand utiliser une protection interne au vagin après une IVG, suivez les recommandations de votre médecin, gynécologue ou sage-femme. 

Photo by Josefin on Unsplash