Lichen vulvaire : on vous dit tout

par Soraya

Source de nombreux désagréments, le lichen vulvaire se manifeste par des démangeaisons au niveau génital (prurit vulvaire). On fait le point sur les différents types de lichen vulvaires (lichen simplex ; lichen scléreux ; lichen plan), leurs symptômes, causes et traitements.

Qu’est-ce que le lichen vulvaire ?

Les lichens vulvaires sont des dermatoses responsables de démangeaisons (prurit), avec ou sans lésion inflammatoire. 

Ces lésions apparaissent au niveau des parties génitales et s'étendent parfois sur d’autres zones de la peau. Devant un cas de lichen vulvaire, le médecin peut envisager de réaliser une biopsie afin de déterminer le type de lichen responsable. Aucun lichen vulvaire n’est sexuellement transmissible, mais ils peuvent avoir un impact négatif sur la santé sexuelle et s’accompagner d’une dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels)

Le lichen simplex vulvaire

Le lichen simplex chronique est une névrodermite, soit une dermatite chronique, qui peut apparaître n’importe où sur la peau. En l'occurrence, cette forme d’eczéma est provoquée par des grattages ou des frottements répétés de la peau.

Symptômes

Les principaux symptômes du lichen simplex chroniques sont : 

  • Des démangeaisons cutanées appelées prurit vulvaire;
  • Des plaies ouvertes sur les muqueuses ; 
  • Des cicatrices au niveau génital, si le traitement n’est pas pris à temps ou s’il n’est pas maintenu suffisamment longtemps.                                                                                                                              

Causes 

L’origine du lichen simplex n’est que rarement identifiable. Il provoque toutefois des démangeaisons et un réflexe de grattage, qui empire la dermatite et qui épaissit la peau.

Traitements

Contrairement au lichen scléreux et au lichen plan, il est tout à fait possible de guérir du lichen simplex. Pour traiter le lichen simplex chronique, il est recommandé :

Le lichen scléreux

Le lichen scléreux (LS) est une dermatose assez fréquente, puisqu’elle toucherait 2 % à 4 % des femmes. Elle se présente principalement après la ménopause (de 50 à 60 ans) mais d’autres tranches d’âges peuvent aussi être concernées, notamment les jeunes femmes et les préadolescentes. C’est une affliction qui reste tout au long de la vie, avec des périodes asymptomatiques plus ou moins longues selon les cas et les traitements mis en place.

Symptômes

Cette pathologie cutanée auto-immune se présente sous forme de lésions vulvo-périnéales blanches ou jaunâtres, provoque des démangeaisons (prurit) et une dyspareunie. Le développement du lichen vulvaire est progressif. Dans les cas les plus graves et non traités, des pathologies plus graves, telles qu’un cancer de la vulve, peuvent apparaître.

Les symptômes peuvent évoluer avec le temps et l’on peut notamment remarquer : 

  • Une fragilisation et un changement de la peau et de la muqueuse de la vulve 

Au début de la progression de cette dermatose, la peau et la muqueuse de la vulve changent d’aspect, elles deviennent plus lisses et plus fragiles. Des lésions blanches ou jaunâtres peuvent aussi apparaître au niveau de la vulve et de la région anale

  • Des démangeaisons ou prurit vulvaire

Le diagnostic du lichen scléreux est souvent posé après l’apparition d’un prurit chez la patiente. C’est un symptôme très fréquent. 

  • Un rétrécissement des petites lèvres 

Avec le développement de cette pathologie, les petites lèvres ont tendance à se rétrécir, à s’épaissir et à devenir blanchâtres. C’est un phénomène qu’on appelle les leucokératoses. 

  • Une apparition de fissures douloureuses 

L'épaississement de l’épiderme peut par la suite produire des fissures douloureuses, qui sont favorisées par les rapports sexuels.

Le LS (lichen scléreux) peut affecter les relations intimes à cause des douleurs associées aux lésions durant l’acte sexuel.

  • Des difficultés de miction et des problèmes urinaires

Dans certains cas, le lichen peut affecter le méat urinaire et même la vessie, causant des douleurs et un inconfort pendant la miction (qui peuvent rappeler les symptômes d’une infection urinaire).

Il arrive que le lichen scléreux ne produise aucun symptôme visible, et qu’il ne soit détectable que lors d’un examen gynécologique. En cas de doute et si l’un des symptômes se présente, il est conseillé de se diriger vers un gynécologue.

Causes 

Les causes du lichen scléro-atrophique vulvaire ne sont pas connues et cette affection peut survenir sans raison apparente.

Traitements

En cas de diagnostic trop tardif, les lésions peuvent s’installer de façon permanente. Dès l’apparition des démangeaisons, il est donc nécessaire de consulter un dermatologue ou un gynécologue. Bien souvent, une pommade corticoïde en application locale suffit à soulager l'inflammation et le prurit vulvaire. 

Le lichen scléreux ne se soigne pas en vue d’une guérison. Il s’agit pour le médecin de venir à bout des symptômes avec un traitement qui peut être prescrit à vie si besoin, pour faire disparaître les symptômes. 

Le lichen plan génital

Le lichen plan génital est une maladie dermatologique inflammatoire. Elle touche la peau et les muqueuses génitales, mais peut aussi se manifester sur d’autres régions du corps comme sur la bouche. Le lichen plan peut se manifester chez la femme comme chez l’homme.

Symptômes 

Le principal symptôme du lichen plan est l’apparition de nodules sur les lèvres, associés à des démangeaisons et des irritations.

Causes 

L’origine de cette maladie est encore méconnue. 

Traitements

Le traitement standard pour le lichen plan est à base de cortisone, qui permet de réduire l'inflammation et les démangeaisons. Dans les manifestations les plus graves de la maladie, le médecin peut prescrire un traitement de cortisone sur le très long terme, et même à vie si nécessaire.

Photo by Patrick Hendry on Unsplash