Se préparer à l'accouchement sereinement

August 2, 2021 par Nikita

L’accouchement est une épreuve difficile sur le plan physique et psychologique. Afin de mieux gérer la peur, d’atténuer les douleurs et de faciliter l’arrivée de bébé, il est important de bien vous y préparer. Voici tous nos conseils pour anticiper au maximum et être le plus sereine possible le jour de votre accouchement. 

Les séances de préparation à l’accouchement

Durant votre grossesse, vous bénéficiez de 8 séances de préparation à la naissance entièrement prises en charge par  l’assurance maladie. Ces séances, animées par un médecin ou une sage femme, peuvent se dérouler à la maternité ou en cabinet indépendant. Cette préparation peut prendre différentes formes :

  • La prophylaxie obstétricale

C’est la méthode de préparation à l’accouchement la plus répandue. Elle est idéale pour les femmes ayant besoin d’être rassurées et d’obtenir des réponses médicales claires. Les séances de prophylaxie obstétricale mettent l’accent sur la théorie. On vous expliquera tout sur les différentes phases de l’accouchement, sur les options de gestion de la douleur et sur le post-partum. Côté pratique, on vous enseignera des exercices de respiration pour mieux surmonter les contractions et faciliter l’expulsion du bébé. Vous apprendrez aussi les positions à adopter pour vous soulager et accoucher plus facilement. Les futurs papa sont aussi conviés à certaines séances. 

  • La sophrologie

La sophrologie est une discipline qui mélange hypnose, exercices de respiration, postures de décontraction musculaire et visualisation mentale. L’objectif ici est de préparer votre corps et votre esprit à la naissance de votre enfant. Votre sage-femme vous guidera afin de visualiser  les différentes étapes de votre accouchement et d’y associer des images positives. Le jour J vous serez donc moins stressée et plus à même de maitriser la douleur des contractions

  • Le yoga prénatal

Cette méthode de préparation à l’accouchement est idéale pour celles qui souhaitent conserver une activité physique pendant leur grossesse. Le yoga prénatal permet d’assouplir votre corps et de garder vos muscles toniques ce qui facilitera votre accouchement. Vous apprendrez différentes postures vous permettant de vous soulager lors des contractions et d’accélérer la sortie du bébé. Cette discipline met aussi l’accent sur la respiration afin que vous soyez capable de canaliser vos peurs et de mieux supporter la douleur. 

  • La préparation à l’accouchement en piscine

Si vous aimez barboter et que vous voulez poursuivre une activité physique douce durant votre grossesse, la préparation à l’accouchement en piscine est faite pour vous. Au contact de l’eau, les muscles se détendent et le corps pèse moins lourd. Cette méthode est donc idéale pour atténuer le mal de dos très fréquent pendant la grossesse. C’est aussi un bon moyen de se muscler et de travailler la souplesse du bassin et des abdominaux, ce qui facilitera le travail lors de l’accouchement. Et  si vous avez les jambes lourdes ou des problèmes de circulation sanguine, la pression de l’eau vous soulagera. 

  • Le chant prénatal

Rassurez-vous, pas besoin d’être Céline Dion pour faire du chant prénatal ! Ici le but n’est pas de chanter juste mais d’utiliser les sons pour faire du bien à votre corps et à votre esprit. Les vocalises sont un excellent moyen de maitriser votre souffle, d’apprendre à respirer longtemps et profondément comme vous devrez le faire lors de votre accouchement. Chanter aide aussi à renforcer votre périnée et vos abdominaux. Hyper ludique, cette discipline apporte de la joie et de la sérénité. Les sons graves sont en effet connus pour leur action apaisante.  Enfin, le chant prénatal est  un très bon moyen de créer du lien avec votre bébé, très sensible aux vibrations de votre voix. 

  • L’haptonomie

Cette méthode basée sur le toucher débute en général au 5ème mois de grossesse lorsque le bébé a bien commencé à gigoter. L’idée est d’établir une connexion avec lui via des caresses et des pressions  sur le ventre.  Progressivement le bébé répond aux stimulations et tisse  un véritable lien tactile et affectif avec ses parents et notamment avec le papa parfois un peu laissé de côté par les autres méthodes de préparation à l’accouchement. L’haptonomie permet aussi à la maman de connaitre les bons gestes pour pouvoir faire  bouger son bébé et le changer de position lorsqu’il lui comprime certains organes. 

La phytothérapie pour  se préparer à l’accouchement

La consommation de certaines plantes, particulièrement sous forme de tisane, peut s’avérer bénéfique pour préparer le corps et l’esprit  à l’accouchement. C’est le cas notamment de :

  • La feuille de framboisier : Une étude publiée par l’académie de médecine de Sydney a démontré les bienfaits de la consommation de feuilles de framboisier chez la femme enceinte. 3 tasses par jour à partir du 8ème mois de grossesse permettraient d’assouplir le col de l’utérus et donc de le préparer au travail. Cela aiderait aussi à rendre les contractions plus efficaces et à réduire la durée de l’accouchement.
  • La mélisse. Connue pour ses vertus apaisantes, cette plante permet de faire baisser l’anxiété liée à l’imminence de l’accouchement.
  • Le clou de girofle. Boire de la tisane de clou de girofle pendant le travail est un excellent moyen de diminuer la douleur des contractions. 

Continuer à bouger pour mieux accoucher

En fin de grossesse, on est énorme, on a les jambes lourdes et sortir du canapé relève parfois  du miracle. Pourtant, il a été démontré que rester active même lorsque le travail a commencé est bénéfique pour notre corps. Le fait de marcher, de faire des exercices de yoga prénatal ou des étirements va faciliter la descente du bébé. En plus, c’est un excellent moyen de se vider la tête et moins se focaliser sur la douleur. 

Les bienfaits des massages avant l’accouchement

Les massages apparaissent comme un très bon moyen de soulager les douleurs de la femme enceinte en fin de grossesse. Réalisés sur les jambes, ils relancent la circulation sanguine et limitent le phénomène des jambes lourdes. Ils peuvent aussi soulager des lombaires très sollicitées ou une nuque crispée par le stress. A noter également que certains médecins et sages-femmes recommandent à partir du 8ème mois de grossesse de réaliser des massages du périnée, cette zone entre le vagin et l’anus. Cela contribue à l’assouplir et donc à limiter les risques de déchirure ou  d’épisiotomie pendant l’accouchement. 

Photo by Sebastian Latorre on Unsplash