Le sexe et la (pré) ménopause : tout savoir

February 10, 2021 par Nikita

La période précédant la ménopause est une phase de chamboulement hormonal qui peut affecter la sexualité féminine. Moins de désir, des émotions à fleur de peau et bien souvent une sécheresse vaginale sont autant de conséquences de la préménopause. On vous explique tout sur l’impact de cette phase complexe sur le corps et on vous donne des conseils pour vivre une sexualité épanouie durant cette période.

C’est quoi la préménopause ? 

On parle de pré-ménopause pour désigner la période qui précède la ménopause et durant laquelle notre taux d’hormones sexuelles diminue progressivement. Durant cette phase de transition qui dure en moyenne 3 ans, notre corps se prépare à ne plus être fertile.  Nos ovaires deviennent progressivement inactifs et cessent peu à peu de produire des œstrogènes et de la progestérone. La préménopause débute généralement entre 45 et 48 ans et s’achève avec l’arrivée de la ménopause. Certaines femmes peuvent connaître leur préménopause beaucoup plus tôt, dès l’âge de 40 ans. Pour d’autres, elle n’arrivera pas avant la cinquantaine. 

Quels sont les symptômes de la préménopause ? 

Voici les signes annonciateurs les plus courants de la préménopause :

- Les cycles menstruels deviennent irréguliers. Les règles peuvent disparaître plusieurs mois puis réapparaître.

- On prend souvent un peu de poids ( 2 à 5 kilos en moyenne)  car le métabolisme se ralentit à la préménopause. On brûle donc moins de calories. 

- On peut avoir des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes.

- On est souvent fatiguées. Les changements hormonaux sont éprouvants pour le corps, c’est pourquoi on ressent parfois une fatigue intense pendant la préménopause. On dort aussi moins bien à cause des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes.

- Une sécheresse vaginale. La chute du taux d’hormones oestrogènes affecte les glandes de Bartholin qui produisent alors moins de cyprine, cette sécrétion visqueuse chargée de la lubrification vaginale. Les parois du vagin sont alors plus sèches.

- Des sautes d’humeurs. A cette période, nous vivons de véritables montagnes russes hormonales et c’est franchement éprouvant sur le plan émotionnel. 

- Des troubles psychiques. Cette période peut entraîner beaucoup de stress et d’angoisse mais également une sensation de tristesse. On a le blues de la préménopause.

- Des changements au niveau de la peau et des cheveux. Les cheveux deviennent parfois plus secs et cassants. Certaines femmes connaissent également quelques poussées d’acné et une augmentation des rides.

Une diminution du désir à la préménopause

La période précédant la ménopause s’accompagne très souvent d’une baisse de la libido. En cause, les hormones qui font chuter le désir mais surtout l’augmentation du stress. Certaines femmes sont en effet très angoissées par cette période. Elles sont mal dans leur peau, ont l’impression de vieillir et d’être moins désirables. Il est donc tout à fait courant et naturel d’avoir moins envie de faire l’amour à la préménopause. Mais rassurez-vous cet état est le plus souvent passager et la libido remonte en flèche une fois que les hormones se stabilisent. 

Traiter la sécheresse vaginale 

A partir de la préménopause, la plupart des femmes vont présenter une sécheresse vaginale ce qui peut rendre douloureux et inconfortables les rapports sexuels. Afin de limiter les sensations de tiraillement et d’irritation, vous pouvez utiliser quotidiennement des crèmes ou des gels intimes spécialement formulés afin de réhydrater votre vagin. Lors des rapports sexuels, il est également vivement recommandé d’utiliser un lubrifiant afin de faciliter la pénétration. 

Utiliser un moyen de contraception

A la préménopause, le corps se prépare à ne plus être fertile. Toutefois, tant que les règles ne sont pas définitivement arrêtées, il est toujours possible de tomber enceinte. Il est donc important de continuer à utiliser un moyen de contraception afin d’éviter une grossesse non désirée. Attention, durant cette période les règles peuvent cesser plusieurs mois avant de reprendre. On peut alors penser à tort  être ménopausée, ne plus se protéger ...et tomber enceinte!

S’épanouir sexuellement à la préménopause

Si on a parfois moins de désir lors de la préménopause, le plaisir lui reste intact. Le clitoris ne perd pas en sensibilité ce qui fait que la qualité des orgasmes ne s’altère pas. A la préménopause, vous êtes aussi normalement plus expérimentée sexuellement qu’à l’âge de 20 ou de 30 ans. Vous savez ce que vous aimez et comment prendre votre plaisir. C’est donc le moment idéal pour vous épanouir sexuellement et pourquoi pas découvrir de nouvelles pratiques.

Se réconcilier avec son corps 

Avoir une vie sexuelle épanouie à la préménopause implique bien souvent d’apprendre à faire la paix avec son corps. Durant cette période de bouleversement hormonal, on prend souvent quelques kilos et on à l’impression de vieillir plus rapidement. On complexe et cela se ressent sur notre sexualité. Soyez indulgente envers vous même et n’hésitez pas à aller à la reconquête de votre corps grâce à la masturbation. Plus vous vous aimerez et mieux vous jouirez avec ou sans partenaire !

Photo by Josh Applegate on Unsplash