Mammographie : tout savoir sur cet examen

March 16, 2021 par Nikita

La mammographie est l’examen de référence dans le dépistage du cancer du sein. Cette radio de la poitrine permet en effet de détecter d’éventuelles  anomalies comme des tumeurs. Comment se déroule l’examen ? A quelle fréquence faut-il le réaliser ? Que se passe-t-il quand les résultats sont anormaux. On vous explique tout sur la mammographie.

Comment se passe une mammographie ? 

La mammographie est un examen qui nécessite l’utilisation des rayons  X. Il se déroule donc uniquement dans un cabinet ou un service de radiologie. Alors que vous êtes debout et torse nu face à l’appareil de radiographie, un manipulateur radio va positionner votre poitrine sur la machine et l’immobiliser afin qu’elle ne bouge pas durant l’examen. En général le radiologue réalise deux clichés par sein, de face et de profil, afin de le visualiser en totalité. Entre le temps de préparation et la prise des clichés, il se passe généralement moins de 15 minutes.

Est-ce douloureux ?

Pour obtenir des clichés de bonne qualité, il est nécessaire de comprimer chaque sein entre deux plaques afin de bien l’étaler. En fonction de votre sensibilité, cette étape peut être plus ou moins désagréable. Certaines femmes ne ressentent qu’un léger inconfort tandis que pour d’autres c’est plus douloureux. Dans tous les cas, la prise des clichés ne dure que quelques secondes. 

A quoi sert la mammographie ?

La mammographie est l’examen de référence dans le dépistage du cancer du sein. Les  clichés radiographiques de la poitrine permettent de détecter avec précision et de manière précoce toute anomalie présente dans la glande mammaire. Il est ainsi possible de repérer une tumeur même si elle est de petite taille et indétectable à la palpation. Selon les chiffres avancés par l’assurance maladie, ce type de dépistage permet de réduire de 15 à 21% le taux de mortalité par cancer du sein.

Dans quels cas faut-il réaliser une mammographie ?

La mammographie de dépistage peut être pratiquée dans plusieurs cas :

  • Lorsqu’une grosseur ou une masse suspecte est détectée, par vous-même lors d’une autopalpation  ou lors d’une consultation avec votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre sage-femme.
  • Dans le cadre de la campagne nationale de dépistagedu cancer du sein réalisée chez les femmes âgées de 50 à 74 ans.
  • Chez les patientes présentant des facteurs de risque  comme des antécédents familiaux de cancers du sein.

Des examens complémentaires parfois réalisés

Il est possible qu’à l’issue de votre mammographie, le radiologue souhaite procéder à certains examens complémentaires. C’est tout à fait normal. Il peut s’agir par exemple:

  • d’une palpation de la poitrine
  • d’une échographie des seins

Les résultats de ces examens seront ensuite transmis à votre médecin en même temps que les clichés de votre mammographie. 

Les résultats de la mammographie

Pour plus de clarté, les résultats des mammographies sont classés en fonction d’une échelle appelée ACR :

  • ACR 1 = mammographie normale
  • ACR 2 = présence d’anomalies bénignes qui ne nécessitent ni surveillance ni examen complémentaire
  • ACR 3 =  présence d’une anomalie probablement bénigne mais à surveiller
  • ACR 4 = présence d’une anomalie indéterminée ou suspecte
  • ACR 5 =  présence d’une anomalie évocatrice d’un cancer

Si votre mammographie est classée ACR3, votre médecin voudra surveiller l’évolution de l’anomalie détectée afin de s’assurer qu’elle est bien bénigne. Il vous donnera rendez-vous dans les 3 à 6 mois pour une palpation et pourra également vous prescrire une nouvelle mammographie ou une échographie de la poitrine. 

Si votre mammographie est classée ACR4 ou ACR5, des examens complémentaires sont nécessaires. Il s’agit généralement :

  • d’une échographie mammaire
  • d’une prise de sang
  • d’une biopsie. Cet examen consiste a prélever grâce à une aiguille des cellules provenant de la lésion suspecte afin de les faire analyser en laboratoire. Cet examen est réalisé sous anesthésie locale.

A quelle fréquence faut-il faire une mammographie ? 

Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, la mammographie de dépistage du cancer du sein est à réaliser tous les 2 ans à partir de l’âge de 50 ans et jusqu’à 74 ans. Généralement vous recevez un courrier de l’assurance maladie accompagné d’un bon de prise en charge vous dispensant d’avancer les frais d’examen. La mammographie est remboursée à 100% par la sécurité sociale. Entre deux examens, il est  recommandé d’observer une surveillance attentive de ses seins, en pratiquant notamment l’autopalpation et en consultant régulièrement votre médecin traitant et votre gynécologue.

Photo by National Cancer Institute on Unsplash